Japon

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Japon
  4. Sports et activités

Japon : Sports et activités

Vacances actives au Japon

Le Japon, certes réputé pour sa culture et son patrimoine, permet aussi la pratique d’une multitude d’activités de plein air et/ou sportives.

Arts martiaux

L’aïkido, le judo, le karaté et le kendo se pratiquent au Japon tout comme des disciplines moins connues, notamment le kyūdō (tir à l’arc japonais), ou encore le sumo, qui attire également les étrangers. Il est possible d’étudier ces disciplines au Japon, même si cela sera sans doute difficile pour un simple voyageur. Si vous êtes vraiment sérieux, nous vous conseillons de vivre un certain temps près du dōjō (lieu d’exercice) de votre choix.

Aïkido

Cet art purement défensif trouve son origine au Xe siècle, au sein du clan Minamoto. Ueshiba Morihei formalisa la pratique moderne de cette discipline dans les années 1920.L’aïkido s’appuie sur un grand nombre de techniques différentes, notamment celles du shinto, du karaté et du kendo. Les exercices de respiration et de méditation font partie intégrante de l’apprentissage, comme la concentration sur les mouvements dérivés de la danse classique japonaise et la conscience du ki (force vitale ou volonté).

Judo

Voici probablement le plus célèbre des arts martiaux. Pratiqué dans le monde entier, il figure régulièrement au programme des Jeux olympiques. Le judo vient du jūjitsu, l’une des pratiques d’autodéfense privilégiées des samouraïs, qui fut modernisée par Jigoro Kano en 1882 sous la forme du judo (littéralement, voie de l’adaptation). Cet art consiste à rediriger la force de son opposant contre lui-même pour parvenir à le vaincre. C’est à la fois son principe de base et toute sa subtilité.

Karaté

Le karaté (littéralement “mains vides”) pourrait venir d’Inde. Il fut développé en Chine, avant d’être implanté à Okinawa au XIVe siècle. Il ne se répandit dans le reste de l’archipel qu’au cours de la première moitié du siècle dernier, aussi n’est-il pas considéré comme un art martial japonais traditionnel.Le karaté repose sur un combat sans armes. Les coups sont portés avec les pieds et les poings. Une extrême maîtrise de l’esprit est nécessaire pour atteindre un haut degré de performance. Le karaté se pratique de deux façons. Le combat kumite oppose au moins 2 adversaires. Les kata sont des enchaînements d’exercices formels réalisés par une seule personne.

Kendo

La “voie du sabre” est le plus ancien des arts martiaux japonais. Les samouraïs s’en servaient jadis pour acquérir la maîtrise de l’escrime et développer leur sang-froid. Il se pratique aujourd’hui avec un sabre en bambou, une armure de protection, des gants et un masque. Le vainqueur est celui qui parvient à toucher son adversaire au visage, sur les bras, sur la partie supérieure du corps ou à la gorge.

Cyclisme

Le cyclotourisme jouit d’une certaine popularité au Japon, en dépit du relief montagneux. Pour plus de détails, reportez-vous à Comment circuler au Japon

Plongée et snorkeling

Les belles destinations pour la plongée sous-marine et de surface (avec masque et tuba, ou snorkeling) dans les îles du sud du Japon sont un secret bien gardé. Combien de plongeurs savent qu’au Japon on peut plonger en compagnie des raies mantas ou des requins-marteaux ? Les destinations les plus populaires comprennent les îles autour d’Okinawa  , à l’extrême sud-ouest du Japon, et les Izu-shotō (sept îles d’Izu), un chapelet d’îles au sud de Tōkyō. Les Ogasawara-shotō   sont aussi appréciées des plongeurs.La plongée au Japon, comparée à d’autres pays d’Asie du Sud-Est, reste une activité assez onéreuse. Comptez en moyenne 12 000 ¥/jour pour 2 plongées depuis un bateau, déjeuner inclus.Si vous envisagez un voyage à Okinawa ou dans l’archipel des Ogasawara, emportez vos propres masque, tuba et palmes (il est parfois difficile de trouver des palmes grande pointure).

Randonnée et alpinisme

Beaucoup de Japonais pratiquent la randonnée et des chemins sont aménagés dans plusieurs parcs nationaux. Dans la région de Tōkyō, les randonneurs privilégient les abords de Nikkō   et les Izu-shotō  . Dans le Kansai, Nara  , Shiga-ken   et Kyōto   sont jalonnés d’agréables itinéraires.Toutefois, le paradis nippon des randonneurs demeure sans conteste le parc national des Alpes japonaises, notamment autour de Kamikōchi  , le plateau de Bandai   dans le nord de Honshū, ainsi que les parcs de Hokkaidō .Certains offices du tourisme locaux distribuent des cartes peu détaillées à l’usage des randonneurs (en général en anglais). Mieux vaut toutefois se fier aux cartes en japonais. Les cartes de la collection Yama-to-Kōgen No Chizu, publiées par Shobunsha et disponibles dans la plupart des grandes librairies, couvrent les sites les plus populaires du pays.

Ski

Le Japon est fier, à juste titre, de ses excellents domaines skiables, et c’est sans conteste la meilleure destination asiatique pour les sports d’hiver ! Pour plus d’informations, reportez-vous au chapitre Skier au Japon  .

Mis à jour le : 5 juillet 2019

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir le Japon