-->

Mont Kinabalu

Le Gunung Kinabalu (mont Kinabalu) est le premier site malaisien classé par l’Unesco et la destination touristique phare du Sabah.
Par temps clair, on peut apercevoir les Philippines depuis son sommet, qui culmine à 4 095 m. Mais la plupart du temps, la montagne est enveloppée dans la brume dès le milieu de la matinée et pour profiter du lever du soleil depuis le sommet, il vous faudra prévoir deux jours de rude ascension. Si vous ne vous en sentez pas capable, le pied du mont Kinabalu comprend quelques sites intéressants, notamment un vaste réseau de sentiers de randonnée. Prévoyez aussi du temps pour visiter Kota Kinabalu (KK), la capitale du Sabah, et ses environs.

Ascension du mont Kinabalu

Si le mont Kinabalu n’a pas l’envergure d’un sommet himalayen, son ascension n’est pas facile ; attendez-vous à de longues marches sur des pentes très escarpées.
S’il est quasi certain que des hommes des ethnies locales escaladaient le Kinabalu depuis des années, sir Hugh Low, le secrétaire colonial britannique de Pulau Labuan, effectua la première ascension officielle en 1851. Aujourd’hui, le plus haut sommet du Kinabalu, Low’s Peak, porte son nom.
À cette époque, trouver des porteurs constituait un problème – ceux qui accompagnaient Low croyaient que les esprits des morts habitaient la montagne. Low fut obligé de fournir un grand panier rempli de cristaux de quartz et de dents pour protéger l’expédition selon la tradition. Au fil des ans, les cérémonies destinées à apaiser les esprits devinrent de plus en plus élaborées et, dans les années 1920, elles comprenaient des prières à haute voix, des tirs au fusil et le sacrifice de sept œufs et de sept poules blanches. Ces cérémonies ont aujourd’hui disparu, mais l’ascension du mont Kinabalu reste considérée comme un rite de passage.
Le 5 juin 2015, un séisme a frappé la montagne, ôtant sauvagement la vie à 18 personnes ; 137 autres se retrouvèrent temporairement bloquées dans la montagne. Les Kadazan-Dusun croient que le séisme fut provoqué par les “Aki” (gardiens de la montagne), furieux du comportement grossier de dix Occidentaux le 30 mai (ils se seraient déshabillés, auraient uriné et insulté leur guide, et deux d’entre eux auraient même eu des relations sexuelles pendant leur ascension de la montagne).
Le sentier qui relie Timpohon à Laban Rata a rouvert aux grimpeurs en septembre 2015, avec une activité normale, et celui qui mène de Laban Rata au sommet a rouvert le 1er décembre.
Mis à jour le : 25 septembre 2018

À voir à faire en Malaisie

Kota Kinabalu

Certains des sites les plus attrayants de KK sont situés en dehors du centre-ville et méritent amplement la visite.

  • Kota Kinabalu Wetland Centre

    réserve ornithologique

    Ce sanctuaire englobe les derniers 24 ha du marais de mangrove qui s’étendait jadis sur le site de...

    Lire la suite
  • Plate-forme d’observation de Signal Hill

    belvédère

    Sur Signal Hill, à l’extrémité est du centre-ville, ce belvédère aux allures d’ovni se fait...

    Lire la suite
  • Musée du Sabah

    musée

    À environ 2 km au sud du centre-ville, ce musée est le meilleur endroit de KK pour un aperçu des...

    Lire la suite
  • Village culturel de Mari Mari

    musée

    Des circuits de 3 heures permettent de découvrir diverses maisons traditionnelles des communautés...

    Lire la suite
  • Lok Kawi Wildlife Park

    zoo

    Si vous n’avez pas l’occasion d’observer la faune du Sabah dans son environnement naturel, visitez...

    Lire la suite