-->

Myanmar

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Myanmar
  4. Temples de Bagan

Temples de Bagan

Pourquoi y aller

Marco Polo, dont on ignore s’il s’est vraiment rendu en Birmanie, décrivait Bagan comme “l’un des plus beaux spectacles au monde”. Aujourd’hui, cette plaine jalonnée de temples demeure un site impressionnant et inoubliable.
Pris d’une ferveur religieuse qui dura 230 ans jusqu’à l’invasion mongole de 1287, les rois de Bagan firent élever ici plus de 4 000  temples. Ces édifices en brique et stuc sont les seuls vestiges d’une cité jadis grandiose, les bâtiments en bois des XIe et XIIIe siècles ayant disparu depuis longtemps.
Les nombreux projets de restauration menés ici n’ont pas eu des résultats très heureux. La plupart des travaux ont été réalisés sans tenir compte des styles et des techniques employées à l’origine. Malgré tout, Bagan vous émerveillera. Des temples sont encore en activité, comme le pahto Ananda ; d’autres renferment des fresques colorées et des escaliers menant à des terrasses d’où se déploie une vue éblouissante sur la plaine.

Quand partir

  • Mars-mai Des mois à éviter : située au cœur de la “zone sèche”, Bagan est écrasée de chaleur.
  • Juin-octobre La saison des pluies. Moins de touristes, des hébergements meilleur marché, mais il fait encore très chaud.
  • Novembre-février La meilleure période, malgré la grande affluence dans les temples et les hôtels.

À ne pas manquer

  1. Le pahto Ananda (p. 174 ), un temple aux proportions parfaites qui abrite quatre bouddhas géants en teck.
  2. Le mystérieux pahto Dhammayangyi et son sanctuaire intérieur, obstrué par des briques.
  3. Les couleurs du coucher du soleil à la paya Shwesandaw, au Buledi ou, pour échapper à la foule, au Thabeik Hmauk.
  4. Les fresques qui ornent l’Upali Thein et le pahto Abeyadana.
  5. Les 37 nat de la splendide paya Shwezigon, à Nyaung U.
  6. Les belles œuvres ornementales qui décorent l’intérieur du pahto Sulamani, baptisé le “joyau du couronnement”.
Mis à jour le : 1 février 2017