Ouzbékistan : Moyens de paiement

Argent en Ouzbékistan

À cause du marché noir, l’argent est une question compliquée en Ouzbékistan. Le taux officiel du soum ouzbek étant maintenu artificiellement haut, tout le monde change ses dollars sur ce marché parallèle, où il vaut 30% moins cher. Vous aurez vite l’impression d’être riche en Ouzbékistan
La plus grosse coupure ouzbèke (1 000 S) vaut moins de 0,50 $US au marché noir. Un billet de 100 $US une fois changé se transforme en un sac plastique rempli de billets abîmés, habituellement entourés d’un élastique.
Apportez plutôt des dollars US, car les euros sont parfois plus difficiles à changer. Seules quelques grandes banques de Tachkent acceptent les autres devises.
On trouve un petit nombre de DAB à Tachkent, mais ils ne fonctionnent pas toujours. En province, l’Asaka Bank délivre généralement des avances sur les cartes MasterCard et la National Bank of Uzbekistan sur les cartes Visa. Les commissions s’élèvent à 1 à 2% pour les MasterCard et de 1 à 4% pour les Visa. La NBU est souvent le meilleur endroit pour changer les chèques de voyage. Le dollar US reste roi en Ouzbékistan, suivi de près par l’euro.

Marché noir

Lors de nos recherches, le soum ouzbek baissait rapidement et l’écart entre le taux du marché noir et celui de la National Bank of Uzbekistan s’élevait à environ 30%. Cela signifie que les voyageurs économisent généralement 30% en payant tous leurs achats, même affichant des prix en dollars, avec des soums ouzbeks échangés au marché noir plutôt qu’avec des dollars US ou une carte de crédit. Les deux principales exceptions à la règle concernent les hôtels utilisant le taux du marché noir, qui sont particulièrement courants dans les grands centres touristiques comme Samarcande, Boukhara et Khiva, et les vols intérieurs, que les étrangers doivent payer cash en dollars US.
Changer de l’argent au marché noir comporte peu de risque, voire aucun.
Cependant, la situation pourrait évoluer : renseignez-vous sur place et assurez-vous que la police ne vise pas cette activité, techniquement illégale. Sachez aussi qu’une minorité de changeurs au marché noir tentera de vous arnaquer. Pour éviter ce désagrément, vérifiez les grosses liasses qu’on vous tend avant de remettre vos dollars. Un truc consiste à placer des billets de 500 S au milieu du paquet à la place de billets de 1 000 S.
Dans toutes les villes, les changeurs se regroupent autour du bazar central,
mais pratiquement n’importe qui – y compris les policiers, les agents des billetteries aériennes et les employés des offices du tourisme – change volontiers les dollars au taux du marché noir.
Demandez à une personne neutre le taux en vigueur avant d’effectuer la transaction. Il importe de comparer et de marchander car les changeurs essaieront toujours de vous vendre des soums à un taux moins avantageux.

Mis à jour le : 22 novembre 2016

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l'Asie Centrale