Ouzbékistan : Visa

Formalités d'entrée en Ouzbékistan

En matière de visa pour l'Ouzbékistan, la réglementation varie selon les relations entre l'Ouzbékistan et votre gouvernement. Lors de nos recherches, les ressortissants des pays suivants étaient exemptés de lettre d'invitation (LOI) : Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie, Japon et Suisse. Tous les autres ont besoin d'une LOI, de même que (parfois) les ressortissants cités ci-dessus qui demandent un visa hors de leur pays d'origine. Quelle que soit votre nationalité, vous obtiendrez plus facilement et plus rapidement un visa avec une LOI.
Si votre pays n'abrite pas d'ambassade ouzbèke, vous devriez bénéficier d'un "visa à l'arrivée" à l'aéroport international de Tachkent, à condition de demander plusieurs semaines à l'avance une LOI spéciale auprès d'une agence de voyages ou de l'entreprise qui vous invite.
N'importe quelle agence de voyages ouzbèke peut vous délivrer une LOI, habituellement avec l'achat d'un autre service comme une réservation d'hôtel pour 3 nuits au moins. Quelques agences, dont Arostr Tourism et Stantours, fournissent une LOI sans services annexes. Elles facturent 35 $US pour une LOI pour un visa touristique de 30 jours (une entrée). Prévoyez 10 $US par entrée pour un visa à entrées multiples, et 10 $US de plus par entrée pour un visa à l'arrivée. Comptez de 5 à 10 jours ouvrables pour obtenir une LOI, ou 4 à 5 jours en payant le double.
Le visa touristique standard à une entrée, valable 30 jours, coûte de 70 à 80 $US pour la plupart des nationalités, et 10 $US de plus par entrée supplémentaire. Les visas touristiques à une seule entrée de plus de 30 jours sont difficiles à obtenir. Les visas de transit de 3 jours ne nécessitent pas une LOI et coûtent environ 30 $US ; vous devrez présenter un visa pour un pays limitrophe (par exemple le Tadjikistan).
La plupart des ambassades peuvent délivrer des visas le jour même sur présentation d'une LOI. Sans LOI, les formalités prennent de 3 à 10 jours, selon l'ambassade.
Les formulaires de demande sont disponibles en ligne sur le site http://evisa.mfa.uz/Registration.aspx. Pour des informations actualisées et des conseils sur des demandes particulières, consultez le site de l'agence de voyages Advantour (www.advantour.com) ou www.mytripjournal.com/bloomblogs.

Prorogation de visa

Un "visa de sortie" d'une semaine (essentiellement une prorogation) est délivré par un guichet Ovir à l'aéroport international de Tachkent (40$US). Les demandes de prorogation plus longues sont coûteuses, interminables et fastidieuses. Beaucoup de voyageurs préfèrent se rendre au Kazakhstan ou au Kirghizstan et se procurer un nouveau visa. Si vous voulez essayer, faites-vous aider par une agence de voyages de Tachkent.

Enregistrement

Les règles d’enregistrement sont plus strictes en Ouzbékistan que dans la plupart des anciens pays soviétiques. La loi stipule que vous devez vous enregistrer dans les trois jours suivant votre arrivée dans le pays.
En outre, les règles sont floues. Officiellement, vous n’avez pas besoin de vous faire enregistrer si vous restez moins de 3 nuits dans une ville. Mais comme toute chose en Ouzbékistan, cette règle est sujette à interprétation. Si les autorités décident que vous devez vous faire enregistrer pour un séjour de plus courte durée, vous devrez obtempérer. Ne pas se conformer à la “loi” peut vous valoir de verser un bakchich ou une amende de 2 000 à 3 000 dollars et une expulsion.
Si les fortes amendes sont rares, vous aurez des problèmes si vous ne vous enregistrez pas pendant plusieurs jours consécutifs, même si vous n’êtes pas resté plus de 2 nuits au même endroit. Les autorités apprécient de voir plusieurs fiches d’enregistrement dans un passeport. Pour éviter tout souci, justifiez chaque nuit de votre séjour par un formulaire d’enregistrement ou un billet de train de nuit.
Les hôtels de Tachkent, en particulier, peuvent être pénibles – deux d’entre eux nous ont affirmé refuser les clients qui n’ont pas de fiches justifiant toutes les nuits passées en Ouzbékistan. Veillez à être en règle.
Un hôtel autorisé à accueillir les étrangers effectue automatiquement l’enregistrement.
Si vous passez une nuit chez un particulier, vous êtes censé vous enregistrer à l’Ovir local, ce qui peut être une source de problèmes pour vos hôtes et vous-même. Mieux vaut demander au prochain hôtel où vous descendrez de
remplir les jours manquants sur votre fiche (il demandera peut-être une commission, ou refusera).
Lors de votre départ du pays, les fonctionnaires de l’émigration peuvent scrupuleusement vérifier les fiches d’enregistrement, ou les ignorer totalement. Les autorités peuvent également les vérifier à l’intérieur du pays ; portez-les sur vous en permanence avec votre passeport.
Ce système crée des problèmes évidents pour les campeurs et (dans une moindre mesure) pour les séjours chez l’habitant. Si vous prévoyez de camper, passez de temps en temps la nuit à l’hôtel pour accumuler quelques fiches d’enregistrement. S’il ne vous en manque que quelques-unes, vous ne devriez pas avoir de problèmes au moment de quitter le pays, en théorie. En pratique, des policiers ennuient souvent les touristes pour une ou deux fiches manquantes. Dans ce cas, gardez votre calme et expliquez que vous êtes resté moins de trois nuits dans certaines villes, ce qui ne vous obligeait pas à l’enregistrement.

Mis à jour le : 17 mars 2015

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l'Asie Centrale