-->

Espagne du Nord : Comment circuler

Transports, se déplacer dans le nord de l'Espagne

Le réseau espagnol de trains et de bus est l'un des meilleurs d'Europe, et il n'y a guère de lieux qui ne soient desservis par l'un ou l'autre moyen de transport. Le réseau de trains à grande vitesse s’étend un peu plus chaque année, Quant aux lignes aériennes de vols intérieurs, elles sont très nombreuses à effectuer les trajets plus longs ou à desservir des itinéraires plus difficilement accessibles par voie terrestre.

Se déplacer en Espagne par avion

L'Espagne possède un vaste réseau de lignes intérieures, desservies par les compagnies aériennes espagnoles et quelques compagnies low cost étrangères, parmi lesquelles :

  • Air Berlin. Compagnie low cost allemande assurant des vols de Madrid à Valence, Palma de Majorque, Séville, Jerez de la Frontera et les Asturies.
  • Air Europa. Nombreux vols intérieurs.
  • EasyJet. Dessert Ibiza depuis Madrid et Bilbao.
  • Iberia. La compagnie aérienne nationale et sa filière, Iberia Regional-Air Nostrum, assurent de nombreux vols couvrant toute l'Espagne.
  • Ryanair. Plus d'une douzaine de vols intérieurs.
  • Spanair. Nombreux vols intérieurs.
  • Vueling. La compagnie low cost espagnole assure quantité de vols intérieurs.

Circuler en Espagne par bateau

Ferries et hydroglisseurs font la navette entre le continent (la península), les îles Baléares (Islas Baleares) et les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, en Afrique du Nord.
La principale compagnie nationale de ferries est Acciona Trasmediterránea (902 45 46 45 ; www.trasmediterranea.es). Elle possède des ferries classiques transportant passagers et véhicules ainsi que des ferries et des hydroglisseurs modernes très rapides mais réservés aux passagers. Sur les traversées de nuit entre la Péninsule et les Baléares, vous aurez le choix entre des sièges ou des couchettes en cabine.

Prendre le bus en Espagne

De nombreuses compagnies assurent des liaisons par bus, à la fois entre les villages et entre les grandes villes. Le bus est souvent moins cher que le train, surtout sur les longs trajets, mais aussi moins confortable.
Il est possible d'aller à peu près partout en bus, mais les lignes locales desservant les villages et les petites villes sont souvent mal adaptées aux touristes. Si les passages sont fréquents en semaine, ils sont très rares le week-end. La plupart du temps, il est inutile de réserver, mais il faut arriver assez tôt pour obtenir une place.
Sur de nombreuses lignes régulières (comme la ligne Madrid-Tolède), le billet acheté n'est valable que pour le prochain bus à partir, et ne peut pas être utilisé pour un autre bus. Il n'est généralement pas possible d'acheter son billet à l'avance.
Pour les trajets plus longs (comme Madrid-Murcie) et pendant la haute saison, il est possible (et recommandé) d'acheter son billet à l'avance. Certains trajets sont couverts à la fois par des bus directs et par des bus s'arrêtant dans tous les villages.
Dans la plupart des grandes villes, les bus partent d'une seule gare routière (estación de autobuses). Dans les localités plus petites, un arrêt dans une rue ou sur une place, souvent non signalisé, fait office de terminus. Les habitants pourront vous aider à trouver l'endroit. Habituellement, les billets sont vendus dans un café ou un bar. Parfois, il faut les acheter directement dans le bus.
Voyager en bus en Espagne n'est pas très cher. L'aller Madrid-Barcelone coûte environ 29 €. De Barcelone à Séville (15–16 heures), vous débourserez environ 89 € pour l'aller simple.
Les moins de 26 ans peuvent bénéficier de réductions sur les longues distances. L'aller-retour est parfois moins cher que deux allers simples.
Les principales compagnies de bus en Espagne sont :

  • ALSA (902 422 242 ; www.alsa.es). De loin la compagnie la plus importante, avec des itinéraires couvrant tout le pays, en collaboration avec d'autres compagnies.
  • Avanza (902 020 999 ; www.avanzabus.com). Les bus circulent entre Madrid et l'Estrémadure, l'ouest de la Castille-León et Valence via l'est de la Castille-La Manche (notamment Cuenca), souvent en association avec d'autres compagnies.
  • Socibus et Secorbus (902 229 292 ; www.socibus.es). Ces deux compagnies circulent entre Madrid et l'ouest de l'Andalousie, notamment Cadix, Cordoue, Huelva et Séville.

Se déplacer en vélo

Des années de programme d'amélioration de la voirie dans tout le pays ont favorisé le développement du cyclisme. Les possibilités sont multiples, depuis les balades en VTT dans les Pyrénées jusqu'aux circuits à vélo le long de la côte. Les vélos sont interdits sur les autoroutes. Les conducteurs n’étant pas toujours très attentifs aux cyclistes, faites attention.
Peu de grandes villes encouragent les déplacements à vélo. Barcelone constitue une exception, des pistes cyclables ont été créées (même si elles sont en nombre insuffisant) le long des principales voies de circulation et il existe de nombreuses boutiques de location.
Il est possible de prendre le train avec son vélo. Tous les trains régionaux disposent d'espaces prévus pour les vélos (habituellement signalés par un logo sur le wagon). Les vélos sont également admis sur la plupart des cercanías (trains de banlieue autour des grandes villes). Sur les trains longue distance, c'est plus compliqué. Vous devrez voyager de nuit, en train couchette, pour que votre vélo (démonté) soit accepté comme un bagage classique. Une autre solution consiste à l'envoyer par la poste, comme un colis, à votre lieu de destination. En bus, il est souvent possible d'emporter son vélo. On vous demandera simplement de démonter la roue avant.
Pour des informations générales, contactez la Fédération française du cyclisme (FFC ; 01 49 35 69 00 ; www.ffc.fr).

Location et achat en Espagne

La location de vélos n'est pas très répandue, sauf pour les VTT (bici todo terreno). On en trouve surtout dans les régions touristiques et au bord de la mer, comme à Barcelone. Les prix sont variables, comptez environ 10 €/heure, 15–20 €/jour et 50–60 €/semaine.
Saragosse et Séville ont été parmi les premières villes à mettre en place un système de location de vélos du type Vélib’ avec quantité de stations d'emprunt et de dépôt dans toute la ville. Il suffit d'acquitter de modestes frais d'inscription pour pouvoir ensuite prendre un vélo à un endroit et le déposer à un autre.
On peut acheter n'importe quel type de vélo dans les grandes villes, à des prix qui correspondent à la moyenne européenne.

Circuler en voiture et en moto

Chaque véhicule doit posséder une plaque d'immatriculation, et son conducteur doit toujours avoir sur lui les papiers du véhicule. L'assurance au tiers est obligatoire dans toute l'Europe. Il faut aussi transporter à bord un triangle de signalisation et un gilet réfléchissant (à utiliser en cas de panne).

Assurance en Espagne

Si vous voyagez avec votre véhicule, n'oubliez pas de vérifier son état avant le départ. Assurez-vous de posséder au minimum une assurance au tiers – obligatoire en Espagne comme dans toute l'Europe. Vérifiez que vous êtes couvert à l’étranger et demandez à votre assureur une « carte verte » – certificat d'assurance automobile reconnu en Europe. N'oubliez pas non plus de prendre quelques constats d'accident à l'amiable.
Les agences de location proposent des assurances minimum, mais assurez-vous de bien comprendre quelles sont vos responsabilités, et quelles sont les décharges auxquelles vous avez droit en cas de dommage causé au véhicule loué.

Automobile club

Le Real Automóvil Club de España (RACE ; 902 40 45 45 ; www.race.es ; Calle de Eloy Gonzalo 32, Madrid) est le club automobile national. Il peut vous aider en cas de panne. Votre assureur doit toutefois vous donner un numéro à joindre en cas d'urgence. La Fédération française des automobile-clubs pourra vous donner des conseils (il est possible d'adhérer en ligne).

Code de la route en Espagne

  • Taux d'alcoolémie : Le taux maximal est de 0,05%. Les éthylotests sont fréquents. Si vous êtes contrôlé positif, vous pouvez être condamné à une amende et vous voir retirer votre permis en 24 heures. Pour une infraction importante, l'amende peut aller jusqu’à 600 €. Les étrangers non-résidents devront s'en acquitter sur-le-champ (mais ils payeront seulement 30% de la somme totale). Plaider l'incompréhension de la langue ne vous sera d'aucun recours : on vous donnera la liste des infractions et des amendes correspondantes en français et en autant de langues que vous le demanderez. Si vous ne payez pas, et qu'aucun résident espagnol ne peut se porter garant pour vous, votre véhicule sera saisi.
  • Âge minimum pour conduire une voiture : 18 ans.
  • Âge minimum pour conduire une moto ou un scooter : 16 ans (80 cm3 ou plus), 14 ans (50 cm3 et moins). Un permis est nécessaire.
  • Dépassement : Les routiers espagnols ont l'habitude d'indiquer aimablement avec leur clignotant droit que la voie est libre pour doubler (et avec le gauche si vous tentez de le faire alors que quelqu'un arrive en face).
  • Limitations de vitesse : En agglomération, la vitesse maximale est de 50 km/h, parfois moins, comme dans le centre de Barcelone où elle est limitée à 30 km/h. Elle passe à 100 km/h hors agglomération et à 120 km/h sur les autovías (routes à 4 voies gratuites) et autopistas (autoroutes payantes, comptez entre 0,04 et 0,10 €/km pour une voiture de tourisme). Les caravanes sont limitées à 80 km/h.
  • Motards : Les motards doivent rouler phares allumés en toutes circonstances et porter un casque pour un engin de 125 cm3 ou plus.
  • Rond-point : Les véhicules déjà engagés ont la priorité.

Essence

L'essence (gasolina) est assez chère en Espagne, mais moins qu'en France. Une trentaine de groupes se partagent la distribution de l'essence, notamment plusieurs entreprises étrangères. Les 2 groupes les plus importants sont espagnols : Repsol et Cepsa.
La plupart des stations-service acceptent les cartes bancaires.

Location de voiture et moto

Pour louer une voiture en Espagne, il faut être titulaire d'un permis, avoir 21 ans révolus et, dans la plupart des cas disposer d'une carte bancaire. Théoriquement, les personnes titulaires d'un permis obtenu en dehors de l'UE devraient avoir un permis international. En pratique, les permis canadiens, entre autres, sont souvent reconnus.
Quelques agences de location :

  • Avis
  • Europcar
  • Hertz
  • National/Atesa (902 10 01 01 en Espagne ; www.atesa.es).
  • Pepecar (807 41 42 43 en Espagne ; www.pepecar.com). Une compagnie espagnole à bas coût.

Permis de conduire en Espagne

Les permis de conduire délivrés par la France et les autres États membres de l'UE sont reconnus dans toute l'Europe. Les personnes titulaires d'un permis obtenu en dehors de l'UE doivent être munies d'un permis de conduire international valable 12 mois, à demander à l'association automobile de leur pays. Si vous pensez résider en Espagne une année ou plus, vous devrez demander le permis espagnol.

Transports urbains en Espagne

Toutes les grandes villes possèdent de bons réseaux de bus et Bilbao dispose même d’un métro et d’un tramway. 
Les tickets s’achètent à l’unité (1 à 1,50 €) dans le bus ou chez les buralistes. Il existe également des cartes de transport qui permettent de faire des économies sur les trajets en ville (voir la rubrique Comment circuler de différentes villes).
Les lignes régulières fonctionnent à partir de 6h jusqu’à minuit environ, parfois jusqu’à 2h. Dans les grandes villes, des bus de nuit prennent généralement le relais sur quelques lignes.

Taxi

Il y a généralement des files de taxis devant les gares routières et ferroviaires, mais vous pouvez aussi en appeler un par téléphone. Dans les grandes villes, des stations se trouvent dans le centre. Il est également possible de héler un taxi dans la rue. La lumière verte et/ou le panneau Libre sur le pare-brise, côté passager, vous indiquera que le taxi est libre. Les grandes villes sont bien pourvues en taxis, même s'il est presque impossible d'en trouver un tard dans la soirée, le vendredi ou le samedi soir, dans des villes comme Madrid ou Barcelone. Les taxis prennent 4 passagers maximum.

Prendre le train

La Renfe (902 243402 ; www.renfe.com) est la société nationale des chemins de fer. Elle gère la plupart des lignes en Espagne. Quelques compagnies privées opèrent également.
On trouve des consignes (consignas) dans toutes les grandes gares. Elles sont généralement ouvertes de 6h à minuit, et le tarif est de 3 € à 5 € par jour et par bagage.
Il existe en Espagne différents types de trains classiques et longue distance (largo recorrido ou grandes líneas) qui portent toutes sortes de noms différents.
Alaris, Altaria, Alvia, Arco et Avant. Trains longue distance à vitesse intermédiaire.
Cercanías. Trains de banlieue ; trajets courts dans les agglomérations de Bilbao, Saint-Sébastien, Santander entre autres.
Regionales. Desservent toutes les gares d’une région donnée.
Talgo et Intercity. Trains longue distance plus lents.
Tren de Alta Velocidad Española (AVE). Les trains à grande vitesse ne desservent pas encore le nord-ouest de l’Espagne mais une ligne Madrid-Bilbao devrait ouvrir dans les prochaines années.
Trenhotel. Trains de nuit avec couchettes.

Classes et tarifs

Tous les trains longue distance proposent des seconde et des première classe, appelées respectivement turista et preferente. La première classe est 20 à 40% plus chère. 
Les tarifs varient beaucoup selon le type de train, l’horaire et le jour de départ. Les billets pour les trains AVE sont de loin les plus chers. 
Les enfants de 4 à 12 ans bénéficient d’une réduction de 40%. Les enfants de moins de 4 ans voyagent gratuitement (sauf sur les trains à grande vitesse, où ils paient le tarif 4-12 ans). Acheter un aller-retour donne droit à une réduction de 20% sur le retour. Les étudiants et les moins de 25 ans titulaires d’une carte Euro<26 (Carnet Joven en Espagne) bénéficient d’une réduction de 25% sur certains trajets.
Si vous prenez un train de nuit (trenhoteles), cela vaut la peine de payer un supplément pour une couchette (litera) en classe turista (dans un compartiment de 4 ou 6 couchettes) ou pour une cabine simple ou double en classe preferente ou gran clase (cabines de luxe). Le tarif dépend du type de train, de la longueur du trajet et de la classe que vous choisirez. Il y a des trains de nuit notamment entre Madrid et La Corogne.

Réservations

Il est recommandé de réserver pour les longs trajets, ce que l’on peut faire dans les gares, les agences Renfe, les agences de voyages ou sur Internet (même si cela peut se révéler un peu compliqué). De plus en plus de gares sont équipées d’automates permettant de retirer les billets réservés.

 

Mis à jour le : 7 septembre 2016

Articles récents

Guide de voyage

Le guide Lonely Planet qui va à l'essentiel, pour découvrir le meilleur de l'Espagne