-->

Îles Canaries : Histoire

Chronologie des îles Canaries

2000 av. J.-C.

Géologiquement parlant, ces îles sont jeunes puisqu'on estime qu'elles ont 30 millions d'années. La datation au carbone fait remonter les premiers peuplements à 2000 av. J.-C., mais il est possible qu'elles aient été habitées avant. L'origine des premiers habitants, qui se donnent le nom de Guanches, demeure l'objet de spéculations. On parle d'émigrants celtiques ou nordiques. Mais il est probable que les Berbères, venus de l'Afrique voisine, aient été les premiers à s'installer.

XIIIe-XIVe siècles

Au Moyen Âge, différentes tribus, souvent ennemies, se partagent les îles. La seule île de Tenerife ne compte pas moins de neuf (minuscules) royaumes. Les Guanches vivent en majorité dans des grottes ; ils pratiquent certaines cultures, la chasse et la cueillette. Le capitaine génois Lancerotto Malocello débarque vers la fin du XIIIe siècle sur l'île qui porte aujourd'hui son nom (Lanzarote). Utopistes à la recherche du légendaire Río de Oro (fleuve d'or) censé couler à la latitude des Canaries, missionnaires et marchands d'esclaves passent ou s'y installent. Mais celles-ci ne font leur apparition sur la carte qu'après le passage d'une mission italo-portugaise en 1341.

1402-1479

En 1402, le Normand Jean de Béthencourt s'établit aux Canaries. Fort du soutien de l'Espagne, il entreprend de les conquérir. Un siècle de colonialisme honteux s'ensuit, marqué par des massacres et l'asservissement de nombreux Guanches. Le traité d'Alcáçovas, en 1479, fait des Canaries une possession de l'Espagne.

XVIe-XIXe siècles

Défiant l'Espagne, les premières troupes marocaines occupent Lanzarote en 1569 et 1586. Sir Francis Drake fait donner de la canonnière devant Las Palmas en 1595. La ville est détruite par une flotte hollandaise en 1599. Sous la conduite de l'amiral Robert Blake, les Anglais finissent par battre les Espagnols à Tenerife. Mais ces derniers résistent et, en 1821, les Canaries deviennent une province espagnole. Santa Cruz de Tenerife est choisie comme capitale.

Début du XXe siècle

La culture de la canne à sucre, de la vigne, de la banane, l'élevage de la cochenille, qui fournit le carmin, connaissent des fortunes diverses. Le blocus maritime imposé par la Grande-Bretagne pendant la Première Guerre mondiale porte un coup fatal au commerce de la banane. Les Canariens partent en masse pour l'Amérique latine à la recherche d'une vie meilleure.

1936

En 1936, la guerre civile éclate en Espagne. Pour l'empêcher de mener à bien son projet de coup d'État, la République espagnole envoie le général Franco aux îles Canaries ; celui-ci s'en s'empare. Les nationalistes franquistes arrêtent tous les sympathisants canariens de la cause républicaine.

Années 1950-1960

Après la Seconde Guerre mondiale, la misère pousse à nouveau des milliers de Canariens à fuir, cette fois clandestinement et à destination principalement du Venezuela. Au début des années 1960, le général Franco décide d'ouvrir grand la porte au tourisme. Le miracle économique s'accompagne de transformations, moins heureuses, de la physionomie des Canaries. Des millions d'adorateurs du soleil s'y rendent chaque année.

1982-1996

Les îles Canaries sont une comunidad autónoma (région autonome) depuis 1982, et la Coalición Canaria a joué un rôle important dans la victoire du Partido Popular, parti de droite, aux élections de 1996.

2006

En 2006, les Canaries doivent faire face à un afflux d’émigrés illégaux venus d'Afrique sans précédent. Porte d'entrée de l'Union européenne, le nombre d'arrivées avait atteint 31 200 personnes débarquées illégalement.

2007

Paulino Rivero est élu président du gouvernement des Canaries au sein de la Coalición Canaria (c'est le quatrième président consécutif de cette Coalición Canaria depuis 1995). Il a été investi le 11 juillet grâce à un pacte avec le Partido Popular. Pendant l'été 2007, l'archipel a connu d'importants incendies : au 31 juillet 2007, 35 000 ha avaient déjà brûlé et 13 000 personnes étaient évacuées.

 

Mis à jour le : 26 novembre 2015

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet s’est associé à easyJet pour publier ce guide atypique couvrant deux destinations pour vous accompagner tout…