-->

Crète : Comment circuler

Transports, se déplacer en Crète

Bateau

Des bateaux relient les villes de la côte sud-ouest de la Crète à la région de Sfakia dans la province de La Canée. Des villages sont accessibles uniquement par la mer. Certains bateaux transportent uniquement des passagers, d’autres acceptent les voitures.

Anendyk

(www.anendyk.gr). En été, les bateaux Anendyk circulent tous les jours entre Paleohora, Sougia, Agia Roumeli, Loutro et Hora Sfakion, dans les deux sens. Les bateaux pour l’île de Gavdos partent de Hora Sfakion et Paleohora ; ils s’arrêtent parfois à Sougia, Agia Roumeli ou Loutro en route. Vérifiez toujours les horaires à l’avance, car ils changent selon les saisons.

Bateaux touristiques

Des excursions sont organisées entre des îles, notamment celles d’Ierapetra et de Gaïdouronisi (Chrissi), d’Agios Nikolaos à l’île de Spinalonga, de Kissamos à la presqu’île de Gramvoussa (plage de Balos) ou de Paleohora à Elafonissi.

Bateau-taxi

Dans la plupart des ports de la côte sud, des bateaux-taxis (de petits hors-bord) desservent les endroits difficiles d’accès par la terre ferme. Certains pilotes demandent un prix fixe par passager.

Bus en Crète

Le bus est le seul transport public en Crète ; le réseau passablement étendu permet de voyager facilement dans toute l’île. Les tarifs, régis par le gouvernement, sont très raisonnables. Pour connaître les horaires et les prix (qui changent souvent), consultez www.bus-service-crete-ktel.com pour l’ouest de la Crète et www.ktelherlas.gr pour le centre et l’est de la Crète.
La route de la côte septentrionale est desservie toutes les heures tandis que des bus moins fréquents relient les villages de l’intérieur des terres et les villes de la côte méridionale. Les bus rallient aussi les principaux sites touristiques comme Cnossos, Phaistos, Moni Arkadiou, Moni Preveli, Omalos (gorges de Samaria) et Hora Sfakion. En été uniquement, les plages réputées comme Elafonissi sont desservies par un bus quotidien.
Les grandes villes sont généralement dotées d’une gare routière couverte avec salle d’attente, toilettes et snack-bar. Dans les petites villes et les villages, la “gare routière” n’est souvent qu’un simple arrêt devant un kafeneio (café) ou une taverne qui sert aussi de billetterie. Si vous ne voyez aucun de ces établissements ou s’il est fermé, vous pouvez acheter votre billet à bord.

En stop

Se déplacer en stop n’est jamais sûr. Nous ne le recommandons pas. Les auto-stoppeurs doivent être conscients que si le risque est minime, il est réel. Si vous décidez d’avoir recours à ce mode de transport, mieux vaut entreprendre l’aventure à deux, et informer une tierce personne de l’itinéraire envisagé. En Crète, on ne tend pas le pouce mais la main tout entière, paume vers le sol.
Faire du stop pour sortir des grandes villes s’avère difficile. Les choses sont beaucoup plus faciles dans les régions retirées. Sur les routes de campagne, on pourra très bien s’arrêter pour vous proposer de vous emmener, même si vous n’avez rien demandé.

Transports urbains en Crète

Bus

Les bus de ville qui circulent depuis Héraklion, Rethymnon et La Canée desservent surtout les quartiers périphériques et ne sont guère pratiques pour se déplacer dans l’île – ils desservent en outre des itinéraires sur lesquels il est possible de marcher. Les billets sont en vente dans les periptera (kiosques)
et à bord des bus. 

Taxi

Sauf dans les villages reculés, vous trouverez facilement des taxis, qui s’avèrent assez bon marché. Dans les grandes villes, dans certaines stations de taxis, les tarifs sont affichés pour des destinations éloignées – vous n’aurez donc pas à craindre les entourloupes. Dans les grandes villes, assurez-vous que le taximètre fonctionne. À la campagne, les taxis n’ont pas de compteur ; convenez d’un prix avant le départ.

Vélo

Le vélo est de plus en plus populaire en Crète, où le relief exige cependant souvent muscles et endurance. Vous trouverez des engins de location dans les zones touristiques, pour 10-20 € par jour. Sur les ferries, les vélos sont transportés gratuitement. 
Pour de plus amples informations sur les circuits à VTT et la location de matériel, consultez le site www.cycling.gr (en anglais).

Voiture et moto

À condition d’être prêt à affronter les routes et la conduite crétoises, avoir un véhicule est idéal pour découvrir la Crète.

  • Il existe d’innombrables agences de location de voitures et de motos.
  • Dans les régions les plus reculées (et notamment dans le Sud), certaines routes, non goudronnées, ne sont accessibles qu’aux 4x4. Attention également aux routes de montagne, bien souvent étroites et exposées au vent.
  • La Crète est une grande île et les distances, les conducteurs indisciplinés et les routes en mauvais état peuvent compliquer les déplacements des motards. 

En dehors des grands axes, la signalisation est souvent mauvaise sur les routes. Les panneaux routiers, lorsqu’ils existent, sont habituellement en grec et en anglais (le panneau en anglais, transcription phonétique du panneau en grec, est placé quelques mètres après ce dernier), sauf dans les régions isolées. Attention : les transcriptions diffèrent bien souvent de celles employées sur les cartes. 
Investissez dans une bonne carte – qui ne couvrira toutefois pas toujours les routes secondaires. 

Automobile clubs

L’association automobile grecque ELPA (10400 ; www.elpa.gr) accueille les membres d’autres associations automobiles nationales en possession d’une carte d’adhérent valide. 

Permis de conduire

La Grèce reconnaît tous les permis de conduire européens. 
Vous pourrez vous procurer un permis de conduire international avant votre départ, mais celui-ci n’est obligatoire que pour les possesseurs d’un permis délivré dans un pays non européen.
En pratique, beaucoup d’agences de location acceptent les permis de conduire d’Europe et d’Amérique du Nord, mais la police n’est pas toujours aussi tolérante.
Si vous louez une moto, le permis de conduire standard européen permet de conduire un véhicule de moins de 50 cm3. Si vous êtes extérieur à l’UE ou si vous souhaitez louer une moto plus grosse, vous devrez posséder un 
permis adéquat. 

Carburant et pièces détachées

Quelques stations ferment le dimanche et les jours fériés. Les pompes en libre-service sont rares, ainsi que les pompes automatiques à cartes de crédit – les cartes sont rarement acceptées dans les stations situées dans des endroits reculés. Pensez à faire le plein avant d’être complètement à sec.
Il n’est pas toujours simple de trouver des pièces détachées, surtout dans les régions isolées. Pour connaître le revendeur le plus proche, renseignez-vous dans une station-service ou appelez ELPA au 10400.

Location de voiture

Louer une voiture revient moins cher en Crète que sur d’autres îles, car la compétition est rude. 
Les grandes sociétés internationales sont implantées dans les villes principales et dans les aéroports. Il revient souvent bien moins cher de contacter une enseigne locale et de négocier.

  • La loi grecque stipule que les voitures de location doivent être remplacées tous les 6 ans, donc la plupart des véhicules proposés à la location sont relativement récents.
  • En Grèce, il faut avoir 18 ans pour conduire, mais la plupart des agences exigent que le conducteur ait au moins 21 ans, ou 23 ans pour les véhicules plus grands.

Les tarifs varient considérablement en fonction du modèle, de la date et du lieu, mais on peut louer un véhicule de taille économique pour environ 35 € la journée, assurance et taxes en sus. Prévoyez un surcoût s’il y a plusieurs chauffeurs ou une remise dans une autre agence. 
On peut louer des sièges bébé ou enfant pour environ 5 € la journée – à réserver en même temps que le véhicule. Réservez à l’avance si vous désirez une voiture à boîte automatique : elles sont rares et généralement plus chères.

  • Vérifiez toujours ce qui est couvert par l’assurance ; beaucoup de routes, dangereuses ou en mauvais état, sont praticables uniquement en louant un 4x4.
  • Même avec une carte bancaire, beaucoup d’agences de location exigent une caution (120 €/jour, voire plus).

Location de moto

  • On trouve des mobylettes, motos et scooters partout où il y a des touristes susceptibles de les louer. La plupart sont assez récents et en bon état. Toutefois, ne manquez pas de tester les freins dès que possible.
  • Pour louer un véhicule dépassant 50 cm3, vous devez faire état d’un permis attestant que vous êtes capable de conduire l’engin de la catégorie choisie. Les tarifs commencent à environ 15 € par jour pour une mobylette ou une moto de 50 cm3 et atteignent 30 € par jour pour une 250 cm3. Les prix baissent considérablement hors saison.
  • La plupart des loueurs incluent l’assurance au tiers dans leurs tarifs, mais mieux vaut vérifier. Cette assurance ne comprend pas les éventuels frais médicaux.
  • Le port du casque est obligatoire et les agences de location sont tenues de vous en fournir un.

Assurance

L’assurance au tiers est obligatoire pour tous les véhicules circulant en Grèce, y compris les véhicules étrangers. Si vous louez un véhicule, vérifiez que le contrat comprend une assurance responsabilité. L’assurance souscrite auprès des agences de location comprend rarement la couverture des dommages au véhicule (Collision Damage Waiver, CDW) ou la perte du véhicule (Loss Damage Waiver, LDW). C’est une option qu’il vaut mieux souscrire. Certaines cartes de crédit procurent ces assurances supplémentaires pendant une période définie si la location est entièrement réglée à l’aide de la carte. Vérifiez à l’avance auprès de l’émetteur de votre carte quelle couverture il assure en Grèce.

Dangers

Le principal danger de la circulation en Crète vient des habitudes des conducteurs crétois et du mauvais état des routes. De plus, la police est quasi inexistante sur le réseau.

  • Les conducteurs crétois sont généralement indisciplinés. Attendez-vous à ce que l’on vous klaxonne et que l’on vous double en toute illégalité si vous n’allez pas assez vite. Beaucoup de conducteurs coupent les virages ou alors ignorent les lignes blanches – et le code de la route d’une manière générale.
  • Les conducteurs roulant lentement empiètent généralement sur l’étroite bande d’arrêt d’urgence afin de laisser passer les autres véhicules. Il est déconseillé de rouler de nuit – la conduite en état d’ébriété n’est pas rare.
  • La surface de la route peut changer brusquement lorsque celle-ci est victime d’affaissements ou des intempéries. 
  • En montagne, attendez-vous à trouver des troupeaux de brebis ou de chèvres au milieu de la route. 
  • Beaucoup de zones de chutes de pierres ne sont ni signalées, ni sécurisées ; guettez les pierres sur la chaussée.

Code de la route

  • En Grèce, la conduite se fait à droite et on double par la gauche.
  • Sur les routes, les bandes d’arrêt d’urgence sont utilisées par les conducteurs, en particulier lorsqu’ils se font doubler. Déportez-vous si quelqu’un cherche à vous dépasser ou vous colle.
  • En dehors des zones urbaines, la route principale est prioritaire dans les intersections. En ville, la priorité à droite s’applique et inclut les ronds-points : même engagé, vous devez laisser la priorité aux véhicules venant de votre droite.
  • Les ceintures de sécurité sont obligatoires à l’avant, ainsi qu’à l’arrière si la voiture en est équipée.
  • Les enfants de moins de 12 ans doivent voyager à l’arrière.
  • Vous devez avoir dans la voiture un kit de premiers secours, un extincteur et un triangle de présignalisation. Il est interdit de transporter des bidons d’essence.
  • Le port du casque est obligatoire à moto au-delà de 50 cm3. La police vous infligera une amende si vous êtes arrêté sans casque.
  • En dehors des zones résidentielles, la limite de vitesse est de 120 km/h sur autoroute, 90 km/h sur les autres routes et 50 km/h en agglomération. Pour les motos jusqu’à 100 cm3, la limite de vitesse est de 70 km/h, et de 90 km/h pour les motos plus grosses. Les conducteurs dépassant la vitesse autorisée de 20 % encourent une amende de 60 € ; au-delà de 40 %, 150 €.
  • Les amendes ne s’acquittent pas sur le champ – on vous dira où payer.
  • Une alcoolémie de 0,5 g/l vous expose à une amende de 150 €. Au-dessus de 0,8 g/l, c’est un délit.
  • Si vous êtes impliqué dans un accident qui n’a fait aucune victime, la police n’est pas tenue de rédiger un rapport, mais il est conseillé de se rendre au poste de police le plus proche pour expliquer la situation. Un constat de police pourra en outre être exigé par votre assurance. Si l’accident a fait des victimes, un conducteur qui ne s’est pas arrêté et n’a pas informé la police encourt une peine de prison.
  • La conduite dans les villes, petites et grandes, peut tourner au cauchemar – sens uniques, voitures garées en double file et application irrégulière de la réglementation en matière de stationnement. Les voitures ne sont pas envoyées à la fourrière, mais les amendes peuvent être lourdes. 
  • Les places de parking réservées aux handicapés sont rares.
Mis à jour le : 13 juillet 2016

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir la Crète