-->

Crète

  1. Accueil
  2. Europe
  3. Grèce
  4. Crète
  5. Les Incontournables

Crète : Les Incontournables

Le palais de Cnossos

Le palais du légendaire roi Minos donne la mesure du haut degré de sophistication des Minoens, ce peuple de l'âge du bronze qui établit en mer Égée une puissante thalassocratie dont Cnossos fut la capitale. Six cents ans d'une histoire prestigieuse contée par ses fresques, ses sculptures, ses bijoux… tombés dans l'oubli jusqu'au début du siècle dernier. Les fouilles de Cnossos ont alors révélé l'un des sites archéologiques majeurs de Méditerranée. Même si la restauration partielle des fresques et de l'architecture porte à controverse, c'est en Crète le site incontournable.

Le musée archéologique d'Héraklion

Fabuleuse fenêtre ouverte sur le monde antique, cette véritable caverne d'Ali Baba répartie sur plusieurs sites couvre des milliers d'années. La section primordiale de ce musée-clé s'est constituée autour de la plus belle et la plus importante collection au monde d'objets minoens. C'est sans nul doute le prolongement ou le préliminaire indispensable à la visite du palais de Cnossos et des grands sites archéologiques crétois. Si vous ne devez voir qu'un seul musée en Crète, c'est celui-là. Mais patience, il fait peau neuve depuis des années.

La vieille ville de La Canée

Oubliez le monde et laissez-vous porter par l'harmonie qui règne dans ce quartier authentique. Clochers et minarets, architectures grecque et ottomane et solides assises vénitiennes se mêlent avec harmonie. Là, au détour de ruelles tortueuses, se nichent des hôtels au charme véritable, ainsi que certains des meilleurs restaurants de l'île. Petits cafés et traditions artisanales confèrent au quartier de Splantzia une atmosphère qu'on ne retrouve nulle part ailleurs. Et le coucher du soleil, lorsque le phare se détache au milieu de la baie abritée, y est unique.

Elafonissi

Gagner l'îlot par la langue de sable, l'eau turquoise à mi-mollet, frissonner de plaisir dans la douceur du vent et plonger le regard dans un océan de clarté : c'est ce qui vous attend à Elafonissi. Bien caché dans le sud-ouest sauvage de l'île, loin derrière les montagnes escarpées et les petits villages isolés, ce long ruban de sable attire les foules en haute saison. L'automne est le moment propice pour atteindre ce petit paradis.

Les gorges de Samaria

Du plateau d'Omalos, les surprenantes gorges de Samaria creusées par un ancien cours d'eau mènent jusqu'en mer de Libye une foule de marcheurs attirés par la splendeur du paysage. Tapissées d'une profusion de fleurs sauvages, particulièrement éclatantes au printemps, elles constituent le royaume des oiseaux de proie. Une journée entière de marche (environ 6 heures en descente), un départ matinal et de bonnes chaussures seront nécessaires pour éprouver ce bonheur. Parallèles et moins connues, les gorges de Trypiti et d'Aradena suivent à peu près la même orientation.

Le quartier historique de Rethymnon

Loin du bourdonnement automobile, l'élégance des bâtiments Renaissance vénitiens contraste avec les apports plus pragmatiques de l'architecture turque. Flâner au petit bonheur dans ce quartier historique apporte d'heureuses découvertes : une cour romantique emplie de fleurs, une place pittoresque, un café installé dans un hammam ottoman, une demeure vénitienne devenue hôtel de charme, une table de choix pour le dîner. Mais avant, faire le tour de l'impressionnante forteresse s'impose.

La côte sud-est par la mer

Les rivages escarpés du sud-est entre Paleohora et Hora Sfakion forment une barrière peu aisée à franchir. La solution : prendre le bateau, longer la côte, faire halte ici ou là au gré de ses coups de cœur pour un bain de soleil ou de mer, une randonnée… Les navettes maritimes au départ de ces deux localités crétoises emblématiques découvrent dans leur sillage des joyaux : Loutro, aux plages préservées à flanc de montagne, ou encore la très hospitalière Sougia, au charme authentique, loin du tourisme de masse. Le poisson y est frais et les recettes savoureuses.

Spinalonga

Dernière citadelle à tomber sous la coupe turque, l'île de Spinalonga est devenue une destination touristique vedette. Siège d'une léproserie durant toute la première moitié du XXe siècle, elle est au cœur du roman anglais de Victoria Hislop, L'Île des oubliés adapté pour la télévisée grecque (To Nisi), et de nombreux visiteurs viennent ici retrouver les traces de ce passé douloureux. Vous ne serez pas seul à arpenter les ruines de la forteresse vénitienne et à vous glisser entre les murs (reconstruits) de la léproserie. Mais vous n'échapperez pas au charme nostalgique qui en émane.

Moni Preveli et la plage de Preveli

Tel un nid d'aigle, ce monastère du XVIIe siècle semble veiller sur la mer de Libye et la plage de Preveli, l'une des plus célèbres plages crétoises, connue pour sa palmeraie. Si formidable y soit la baignade, la haute saison est à éviter. Haut lieu de la résistance à la domination ottomane, le monastère est d'autant plus cher au cœur des Crétois qu'il servit aussi de retraite à quelque cinq mille soldats alliés après la bataille de Crète, avant leur évacuation vers l'égypte.

Agios Nikolaos

Le nom du golfe Mirabello (« Belle Vue ») sur lequel veille la fière Agios Nikolaos rappelle combien furent séduits les Vénitiens qui perchèrent la forteresse au-dessus de la ville et l'ordonnancèrent autour de son petit port et de son lac circulaire. De repaire balnéaire huppé, elle a tôt fait d'être investie alentour par les promoteurs touristiques sans perdre de sa beauté. La nuit tombée, le monde des vacanciers se mêle joyeusement à une clientèle locale, jeune et branchée, dans les bars sur le port.

Le plateau du Lassithi et la grotte du mont Dicté

L'ascension jusqu'au plateau du Lassithi par une longue série de virages à travers un paysage toujours plus séduisant met en haleine… Et une fois là-haut, si ce n'était les hauteurs indéniables alentour, on se croirait véritablement redescendu dans une plaine toute verte. Ce sentiment troublant ne relève-t-il pas du mystère même qui entoure la naissance du maître des dieux grecs ? Soustrait par sa mère Rhéa aux appétits de son terrifiant père croqueur d'enfants, Zeus vécut caché dans la grotte du mont Dicté. Une cathédrale de stalactites et de stalagmites aux accents incontestablement olympiens !

La plage de Vaï

Le sable doré de cette plage exotique et son épaisse palmeraie confèrent à cette destination fétiche des accents de mers du Sud. La légende veut que les noyaux de dattes crachés par les légionnaires romains et les pirates des mers aient prospéré en ces vigoureux palmiers. Les légions sont aujourd'hui touristiques, mais la plage reste agréable au cœur de l'été car l'on peut s'échapper à l'une ou l'autre extrémité pour plus de tranquillité.

Mis à jour le : 8 avril 2014

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir la Crète