Sicile : Comment circuler

Transports en Sicile

Si c’est possible, mieux vaut avoir une voiture (ou une moto) en Sicile. Se déplacer dans l’île en transports en commun est à la fois difficile et lent, mais pas impossible. Les connexions entre les principales villes et les stations balnéaires sont correctes. Pourtant, si vous voulez vous aventurer hors des sentiers battus, vous pourriez vous trouver fort dépourvu. Dans la plupart des cas, les bus sont préférables aux trains, qui ont tendance à être très lents. Cela dit, les transports en commun sont peu onéreux et vous évitent d’avoir à affronter les incompréhensibles sens uniques, les étroites rues médiévales et le cauchemar du stationnement.
De nombreuses lignes d’hydroptères (appelés sur place aliscafi) et de ferries (traghetti) desservent les îles au large des côtes siciliennes. La fréquence du service diminue considérablement l’hiver, quand beaucoup de ces îles sont fermées au tourisme.
Pour rejoindre Pantelleria et les îles Pelage, l’avion est désormais plus économique que le bateau.

Bateau

Les îles au large de la Sicile sont desservies par des ferries (traghetti) et des hydroptères (aliscafi), les Éoliennes depuis Milazzo, les Égades depuis Trapani, les Pelage depuis Porto Empedocle, près d’Agrigente, et Ustica depuis Palerme et Trapani.
Les bateaux circulent toute l’année, en moins grand nombre l’hiver, et peuvent être considérablement affectés par les conditions météo en mer.
Sur les traversées de nuit (à destination des îles Pelage ou de Pantelleria, par exemple), les passagers ont le choix entre une cabine ou un fauteuil (poltrona), semblable à ceux des avions. On ne peut voyager sur le pont qu’en été et sur certains bateaux ; renseignez-vous au moment de réserver. Tous les bateaux transportent les véhicules.
Les compagnies suivantes assurent la desserte des îles :

  • Navigazione Generale Italiana (NGI ; 090 928 34 15 ; www.ngi-spa.it). Service de ferry entre Milazzo et les îles Éoliennes.
  • Siremar (www.siremar.it). Hydroptères et ferries au départ de Palerme vers Ustica, de Milazzo et Naples vers les îles éoliennes, de Trapani à Pantelleria et aux îles égades, et de Porto Empedocle vers les Pelage.
  • Ustica Lines (0923 87 38 13 ; www.usticalines.it).

Cette compagnie propose des hydroptères pour Ustica, Pantelleria et les îles Égades de Trapani ; pour les îles Éoliennes de Milazzo et Messine ; pour les îles Pelage de Porto Empedocle.

Bus

Les bus constituent généralement le meilleur moyen de se déplacer en Sicile. Ils sont souvent plus rapides et plus pratiques que les trains, bien qu’un peu plus chers, et offrent l’avantage de vous déposer dans les centres-villes (beaucoup de gares siciliennes sont situées à plusieurs kilomètres de la ville qu’elles desservent). Les bus circulent à peu près partout dans l’île ; dans les zones rurales, ils sont parfois limités aux horaires scolaires et aux heures d’ouverture des marchés, ce qui signifie un départ parfois très matinal ou un retour obligatoire avant 14h... Le dimanche, les services sont parfois réduits à la portion congrue.
Dans les villes importantes, la plupart des compagnies assurant des liaisons interurbaines disposent d’une billetterie ou vendent leurs billets par l’intermédiaire d’agences. Dans les localités de moindre importance, l’achat des places s’effectue dans les bars ou à bord.
Les quatre principales compagnies de bus de Sicile

Elles couvrent la plupart des destinations de l’île et des villes italiennes.
Il n’est pas impératif de réserver, mais nous vous conseillons de le faire, surtout en haute saison pour les longs trajets et pour ceux de nuit.

Taxi

Les taxis officiels sont blancs, pourvus de compteurs, et chers. Si vous avez besoin d’un taxi, vous en trouverez aux stations des gares routières et ferroviaires. Vous pouvez aussi commander un véhicule en téléphonant directement à une compagnie, qui vous facturera alors le trajet effectué par le chauffeur pour venir vous chercher.
Les tarifs varient d’une ville à l’autre, mais en général la course minimum est de 5 €. Il existe toute une variété de frais supplémentaires pour les tarifs de nuit, le dimanche, vers (ou de) l’aéroport, pour les bagages, etc. Comptez 10 à 15 €
pour la plupart des itinéraires en ville.

Train

On peut se déplacer en train entre les principales villes de Sicile. Les services sont lents et limités mais peu chers et souvent fiables. Les trains sont gérés par Trenitalia (89 20 21 ; www.trenitalia.com), sauf ceux qui circulent à la base de l’Etna, gérés par la compagnie privée Ferrovia Circumetnea (095 54
12 50 ; www.circumetnea.it). Il existe plusieurs types de trains. L’Intercity (IC), ou l’Intercity Night (ICN), le plus rapide, ne s’arrête que dans les grandes gares. L’espresso fait halte presque partout. Enfin, le regionale dessert jusqu’à la plus petite station.
Les billets doivent impérativement être compostés dans les machines jaunes à l’entrée des quais avant de monter dans le train ; les contrevenants s’exposent à des amendes. Cette règle ne s’applique pas aux billets achetés hors d’Italie.

Classes et tarifs

Les trains Intercity sont dotés de 1re et 2e classes, mais pas les espresso et regionale, plus lents. Les trains Intercity impliquent un supplément, compris dans le billet, déterminé par la distance parcourue. Si vous avez un billet regionale et que vous prenez un train Intercity, vous devrez payer la différence une fois à bord.

Consignes

La plupart des gares les plus importantes sont équipées de consignes ou de casiers. Elles sont généralement ouvertes 24h/24, ou ne ferment que quelques heures après minuit. Il en coûte en moyenne 4 € par jour et par bagage, sauf
à Palerme, où le prix est de 14 € pour la journée.

Réservations

Il n’est pas nécessaire de réserver des billets pour voyager à l’intérieur de la Sicile, mais si vous allez en Italie le week-end ou pendant les vacances, il est conseillé de le faire. Une taxe de réservation de 3 € est généralement appliquée. Les billets s’achètent aux guichets des gares et dans la plupart des agences de voyages.

Vélo

La Sicile ne cultive pas la tradition du vélo mais, hors des grandes villes, c’est un très bon moyen de découvrir le paysage, particulièrement au printemps (de mars à mai) quand il ne fait pas trop chaud et que les fleurs sauvages s’épanouissent. C’est aussi un excellent moyen de parcourir les petites îles. Sachez que la Sicile est loin d’être plate et qu’il vous faut être en forme pour profiter du paysage.
Il n’existe pas de code de la route spécifique aux cyclistes, mais il est prudent de porter un casque et des feux. L’été, assurez-vous d’avoir assez d’eau et de crème solaire car la chaleur peut être accablante.
La location de vélo n’est pas chose courante, mais on en trouve en général dans les stations balnéaires et sur les plus petites îles. Certaines petites pensioni et agriturismi proposent des vélos aux résidents. Comptez environ 15 € la journée.

Voiture et moto

Nul ne peut nier qu’une voiture facilite grandement les déplacements en Sicile. Ceci dit, conduire sur l’île n’est pas de tout repos, notamment dans les grandes villes où les embouteillages, les sens uniques et l’impossible stationnement peuvent mettre les nerfs à rude épreuve. Une fois sur les routes, l’ambiance se détend considérablement et la conduite devient agréable.
La qualité des routes est variable. Certaines, comme les principales autoroutes (autostrade), sont en bon état mais les petites routes de campagne peuvent être irrégulières, surtout après de fortes pluies, quand des nids-de-poule se forment et que des glissements de terrain obligent à faire fermer les routes. La Sicile comporte un réseau limité d’autoroutes, indiquées par un A sur les cartes et les panneaux. La principale artère est-ouest est l’A19, qui relie Catane à Palerme. L’A18 longe la côte ionienne entre Messine et Catane, tandis que l’A29 va de Palerme à Trapani et à Mazara del Vallo par l’intérieur des terres. L’A20 relie Palerme à Messine. L’A18 et l’A20 appliquent un droit de péage (voir page suivante).
Après les autoroutes, les meilleures voies sont les strade statali (nationales), représentées sur les cartes par “S” ou “SS”. Les strade provinciali sont souvent de simples routes de campagne, mais elles donnent accès à de nombreux bourgs et villages à travers les plus beaux paysages. Elles sont représentées par “P” ou “SP” sur les cartes.

Automobile club

L’Automobile Club Italiano (www.aci.it), ou ACI, propose une assistance dépannage 24h/24 (803 116 ou 800 116 800 en appelant d’un téléphone portable non italien). Vous n’êtes pas obligé d’être inscrit mais devrez payer des frais d’au moins 100 € si vous avez besoin d’un dépannage.

Carburant et pièces détachées

Vous trouverez des stations-service sur les autoroutes et les routes nationales,
et dans les grandes et petites villes. Les plus grandes sont ouvertes 24h/24 et les plus petites en général de 7h à 19h du lundi au samedi, avec une pause à l’heure du déjeuner. Elles proposent souvent des pompes en libre-service,
où vous devez introduire un billet (5 €, 10 €, 20 € ou 50 €) dans la machine et appuyer sur le numéro de la pompe que vous utilisez.
L’essence est chère en Sicile – lors de notre passage, 1,74 € le litre de sans plomb (benzina senza piombo) et 1,63 € le gasoil (gasolio).
En cas de problème mécanique, la station-service la plus proche devrait pouvoir vous indiquer un mécanicien local, mais peu d’entre elles ont des ateliers sur place.

Location

Les principales agences de location sont toutes représentées dans les aéroports de Palerme et de Catane, et dans les principales villes.
Les agences des stations balnéaires louent aussi des scooters et des vélos.
Une petite voiture, une Fiat Panda par exemple, coûte environ 65/300 € la journée/semaine ; pour un scooter comptez environ 30-35 €/jour. En réservant longtemps à l’avance, vous bénéficierez de tarifs plus avantageux. Les agences des aéroports facturent plus cher que celles des centres-villes.
Vous devez avoir plus de 21 ans pour louer un véhicule (23 ans pour certaines compagnies) et présenter une carte de crédit ; pour un scooter, l’âge minimum est généralement 18 ans. Lors de la location, assurez-vous que vous comprenez bien tout ce qui est inclus dans le contrat de location (kilométrage illimité ou non, taxes, assurance, le rachat de franchise, etc.) et sur votre responsabilité en cas de problème. Mieux vaut souscrire une assurance complète couvrant toutes les bosses et éraflures que vous risquez de faire à la carrosserie.
Si vous louez un véhicule auprès d’une bonne compagnie, elle vous fournira sans doute un numéro d’urgence à appeler en cas de panne.
La plupart des voitures ont une transmission manuelle.

Parking

Se garer dans les villes siciliennes est souvent ardu. Les lignes bleues au bord de la route désignent les emplacements payants – achetez un ticket à la machine ou dans un bureau de tabac – aux tarifs variant de 0,50 € à 1 €/heure. En général, le stationnement est payant de 8h30 à 13h30 puis de 15h à 20h. Des parkings sont aménagés dans les principales villes et les ports, à tous les tarifs à partir de 6 €/jour. En règle générale, le meilleur moment pour trouver une place de stationnement est entre 14h et 16h.
Des amendes pour infractions au stationnement sont appliquées et, dans le cas d’une voiture de location, l’agence retiendra le prix de la contravention sur votre carte bancaire.

Péages

Les deux autoroutes à péage de Sicile sont l’A20 Messine-Palerme et l’A18 Messine-Catane. De Messine à Palerme, le péage coûte 11,40 € ; de Messine à Catane 4,20 €. Prenez un ticket à la machine à l’entrée de l’autoroute, et payez au caissier à la sortie. Assurez-vous que vous êtes dans la bonne bretelle de sortie – suivez les panneaux blancs portant une main noire qui tient des billets.
Les cartes de crédit n’étant pas toujours acceptées, prévoyez des espèces.

Règles de conduite

En Sicile comme en France, les règles de conduite s’appliquent. Maintenez votre taux d’alcoolémie en deçà de 0,05 au volant. Ne téléphonez pas en conduisant. Allumez vos feux de croisement quand vous conduisez hors des villes.

Mis à jour le : 12 février 2014

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l’Italie