Lyon

  1. Accueil
  2. France
  3. Lyon
  4. Le Vieux Lyon

Le Vieux Lyon

Ce magnifique quartier Renaissance, l’un des mieux réhabilités d’Europe, s’étend sur 25 hectares le long de la rive droite de la Saône et englobe, du sud au nord, les quartiers Saint-Georges, Saint-Jean et Saint-Paul. Tout au sud se dressaient autrefois les remparts de la ville. Très touristique, le Vieux Lyon n’en recèle pas moins quelques secrets dont la découverte est un plaisir.

L’essentiel en un jour

Commencez par une visite du musée Gadagne, où défile l’histoire de Lyon. Prévoyez 2 heures, avec une pause dans les délicieux jardins suspendus. Déambulez ensuite dans le quartier Saint-Jean, arpentez les rues médiévales, prenez-vous au jeu des traboules et percez les secrets architecturaux du quartier. Allez “pousser le bouchon” aux Trois Maries.
Après la pause repas, rendez-vous à la cathédrale Saint-Jean . Ensuite, direction le superbe site Renaissance et la collection du musée Miniature et Cinéma. Après cela, place à la découverte des trésors oubliés du quartier Saint-Georges.
À l’heure de la bière vespérale, pourquoi ne pas réviser votre anglais dans l’un des pubs irlandais  qui animent le quartier ? Vous pourrez ensuite flâner le long de la Saône et admirer les éclairages de la passerelle Saint-Georges, puis ceux du quartier Saint-Jean. Vous êtes bien dans la ville Lumière… Pour conclure cette belle journée de découvertes, vous trouverez facilement où dîner ainsi que plusieurs glaciers très agréables ouverts le soir.

À ne pas manquer

La façade

À l’origine ornée de statues – détruites par les calvinistes au XVIe siècle –, la superbe façade gothique comporte trois portes, encadrées de près de 300 médaillons représentant des scènes bibliques, historiques et domestiques. La porte centrale est surmontée d’une grande rosace de 8 m de diamètre, datant de 1392, encadrée par deux niches. Celle de gauche abrite une horloge du XIVe siècle. Au-dessus de la rosace, sur le grand triangle, se cachent des statues de Marie, de l’ange Gabriel et, au sommet, de Dieu.

L’intérieur

La sobriété de la nef, de l’abside et du chœur, avec les travées d’ogives de style roman, contraste avec la chapelle des Bourbons (sur votre droite en entrant, après le chœur d’hiver), dont les ouvertures sur le mur menant à la sacristie sont de style gothique flamboyant. La cathédrale recèle de nombreux vitraux : ceux du chœur font partie des plus beaux.

L’horloge astronomique

Ce bijou de technicité fut très certainement conçu au XIVe siècle et modifié à plusieurs reprises jusqu’au début du XVIIe siècle. Vandalisée en mars 2013, l’horloge est malheureusement à l’arrêt le temps d’une réparation complexe. C’est la seule de France à avoir conservé son mécanisme originel, avec des rouages en fer forgé. À 12h, 14h, 15h et 16h, un ange commence par retourner un sablier tandis qu’un autre agite ses bras comme un chef d’orchestre. Le coq chante alors trois fois et les anges actionnent des cloches. Le suisse salue la foule en entamant une ronde qu’il terminera quand l’heure sonnera. Gabriel fait son annonce à Marie et une colombe, l’Esprit Saint, descend vers elle. Le Père procède alors à une bénédiction.

Le musée d’Histoire de Lyon

À travers 80 000 objets (plans, mobilier, œuvres d’art, gravures fascinantes) et 31 salles d’exposition, le passé et l’évolution de la ville s’exposent, du Moyen Âge au XIXe siècle : urbanisme, histoire politique et sociale, économique, culturelle, spirituelle et intellectuelle… La multiplicité des visages de Lyon est saisissante : capitale des Gaules, ville de la soie, des banques, des révoltes ouvrières, des industries de l’automobile, puis chimiques et pharmaceutiques, ville de l’invention du cinéma… Des ateliers pédagogiques sont proposés et un centre de documentation est accessible sur rendez-vous.

Le musée des Marionnettes du monde

Le musée consacré aux marionnettes fait bien entendu la part belle à Guignol et à ses comparses, mais on peut aussi y voir des marionnettes du monde entier, à tringles, à tiges ou encore à fils. Le fonds contient plus de 2 000 marionnettes et un millier de castelets, costumes, affiches, manuscrits…

Les jardins suspendus

Tout en haut du musée, en terrasse, ce petit coin de verdure est un endroit bien agréable en plein cœur de la ville. L’accès est libre, et vous y trouverez de quoi boire et grignoter. Vous y verrez de beaux spécimens de plantes ornementales, tinctoriales (pour les colorants ou les teintures) et médicinales. Des grottes de fraîcheur et une fontaine initialement conçues au XVIIe siècle ont aussi été réaménagées.

Mis à jour le : 29 mars 2019

À voir à faire à Lyon

  • Temple du Change

    ancienne bourse

    Au Moyen Âge et pendant la Renaissance, la place du Change était la place commerciale de la ville....

    Lire la suite
  • Église Saint-Paul

    mélange des genres

    Cette église située au nord du Vieux-Lyon est, comme la primatiale, faite d’un mélange de styles...

    Lire la suite
  • Église Saint-Georges

    néogothique

    Construite sur le site d’une église dédiée à sainte Eulalie, cette église néogothique a été...

    Lire la suite
  • Musée Miniature et Cinéma

    infiniment petit

    C’est le grand oublié des musées de Lyon et quel dommage ! Dan Ohlmann a été ébéniste,...

    Lire la suite
  • Musée des Automates

    mélodie et mécanique

    Ensorcellement garanti dans ce musée qui présente plus de 250 automates en mouvement et 20 scènes...

    Lire la suite
  • Place Saint-Jean

    parvis central

    La place est dominée par la cathédrale Saint-Jean , qui lui a donné son nom. À droite de la...

    Lire la suite
  • Palais de justice

    colonnes corinthiennes

    Ce majestueux bâtiment du XIXe siècle détonne un peu dans le quartier. Conçu par Louis-Pierre...

    Lire la suite
  • Jardin archéologique

    ruines

    Au nord de la primatiale, l’agréable jardin archéologique, aussi appelé jardin Girard-Desargues,...

    Lire la suite