-->

Marseille : Culture

Langue

Il existe un véritable parler marseillais, compris et utilisé par tous les habitants. Certains termes ou expressions ne manquent pas de piquant.
Biscanti (chercher des) : chercher des noises
Blanquinas : à la peau très blanche
Bonne Mère : interjection très courante en début de phrase
Bouléguer : bouger, se bouger, remuer
Càcou : petit frimeur
Cafi : plein de
Cafoutche : débarras
Cagade : bêtise
Cagole : "pétasse"
Dégun : personne
Emboucaner : parler en mal de quelqu'un
Empéguer (s') : s'empêtrer
Engatser (s') : se disputer, s'énerver
Ensuqué : lent à réagir
Escagassé : fatigué
Estranger : un non-Marseillais
Fada : fou
Galéjade : plaisanterie
Mèfi : attention
Minot : enfant
Ouaille : ambiance de grand désordre
Panade (être dans la) : avoir des ennuis
Pastaga : pastis
Peuchère : sert à exprimer la compassion
Pitchoune : enfant
Rouste : raclée
Tanqué : bien fait, bien foutu
Tchatche : bavardage

Nourriture

Marseille compte plusieurs spécialités culinaires typiques, la plus connue étant la bouillabaisse, plat composé de quatre variétés de poissons de roche, que l'on déguste accompagné de rouille, une sauce à base d'ail, d'huile d'olive et de safran. Proche de la bouillabaisse, la bourride ne compte que des poissons blancs.
Les pieds et paquets désignent des tripes farcies de petit salé et d'ail et des pieds de mouton. La soupe de poissons est un autre grand classique : elle incorpore des petits poissons de roche, de l'ail, des poireaux, des tomates et des oignons bouillis dans l'eau et moulinés.
Les supions font référence à des encornets et les favouilles sont des petits coquillages.
En matière de fromage, vous aurez l'occasion de savourer la brousse, un fromage au lait de brebis fabriqué au Rove, au nord de Marseille.
En guise de dessert, goûtez impérativement aux navettes, dont le goût, très caractéristique à la fleur d'oranger, est délicieux.
Il faut également sacrifier à un rituel bien marseillais, qui consiste à déguster des chichi fregi et des panisses à l'Estaque. Les premiers désignent des beignets frits, les seconds des hors-d'œuvre composés de farine de pois chiche et d'huile d'olive.

Religion

Marseille possède un vaste répertoire de traditions et de pratiques bien à elle. Les fêtes religieuses constituent aussi des manifestations spéciales, plus particulièrement Noël et la Chandeleur. La tradition des santons est également très vivace, tout comme la pétanque, une véritable institution.

Arts

Quelques grandes figures littéraires sont originaires de Marseille, ou ont écrit sur Marseille. Marcel Pagnol et sa Trilogie, André Suarès, les poètes Victor Gélu et Antonin Artaud sont les plus connus. Plus récemment, Jean-Claude Izzo, auteur de romans noirs, a campé ses intrigues dans la ville.
En matière de cinéma, la ville a toujours attiré les cinéastes. Marcel Pagnol, Alexandre Korda, Marc Allégret, Henri Verneuil, Jean-Jacques Beneix et Robert Guédiguian en sont quelques exemples.
Il existe une réelle tradition musicale à Marseille. Le music-hall y a connu ses heures de gloire dans les années 1930, dans le célèbre Alcazar, aujourd'hui démoli. Actuellement, d'autres styles de musique ont pris le relais, notamment le rap, dont Marseille est la capitale française, avec des groupes comme IAM.
La peinture est particulièrement féconde depuis la fin du XIXe siècle. La ville, et plus particulièrement le quartier de l'Estaque à la périphérie nord, ont joué un rôle majeur dans l'évolution des grands courants picturaux (impressionnisme, cubisme, fauvisme). Cézanne, Matisse, Derain, Braque, Dufy, entre autres, s'y sont succédé ou croisés.
Deux sculpteurs de renom ont vu le jour dans la cité phocéenne : Pierre Puget (1620-1694) et César.
Marseille est le berceau des santons (du provençal santoun, petit saint), figurines en argile qui garnissent les crèches de Noël. Chaque année en décembre, la foire aux santons se tient dans les allées de Meilhan, en haut de la Canebière. D'excellents santonniers officient à Marseille et proposent des figurines de toutes les tailles et à tous les prix.
Autre produit local : le savon. Après avoir subi la rude concurrence des produits synthétiques, il retrouve une nouvelle jeunesse grâce à la dynamique écologique.

Mis à jour le : 11 novembre 2012
Vizeat

Articles récents