1. Accueil
  2. Forums
  3. Destinations
  4. Amérique
  5. Brésil
  6. Barrage géant au Brésil

Barrage géant au Brésil

  • Le sam 20 aoû 2011 à 10:30
  • 12
  • Brésil

Qui sont-elles ces association se permettant d'expliquer au Brésil ce qu'il doit faire chez lui, je pense que ce pays est souverain et n'a nul besoin des conseils de Mme Mitterrand et consorts pour définir ce qui est bon pour lui.
Jason

_*AFP
Publié le 19/08/2011 à 18:10

France Libertés, la fondation de Danielle Mitterrand et d'autres
ONG, appellent à manifester demain à partir de 15h devant la Grande
Arche de la Défense près de Paris, dans le cadre de la journée mondiale
d'action contr...

Le sam 20 aoû 2011 à 10:54

Souverain ou pas, le gouvernement fait fi du danger que fera courir la construction d’un tel géant aux populations autochtones de l’Amazonie.

Il ne faut pas oublier que Belo Monte a également un important rôle à jouer dans la campagne électorale lancée pour la présidentielle d'octobre. La nouvelle stratégie du secteur électrique conçue par Dilma Rousseff, l’ancienne ministre des Mines et de l’Energie, actuelle Première ministre, [et candidate du Parti des travailleurs à la présidentielle] va donc connaître avec ce projet son plus grand test. Rousseff compte bien l'utiliser comme argument électoral dans la campagne pour la succession de Lula.

Bref, comme d’habitude, et comme pour le barrages des Trois gorges en Chine (ainsi que ceux prévus sur le Mékong), les populations concernées de sont pas prise en considération, au contraire…..

Et les associations qui s'élèvent contre de telles constructions ont des arguments humains et non mercantiles, comme les promoteurs de tels projets dans des régions aussi sensibles du monde.

Le sam 20 aoû 2011 à 11:07

La question n'est pas de savoir si on veut ou non des barrage hydroélectriques, mais bien plutôt la question des sites choisis qui, en premier lieu, mettent en péril les vie des autochtones.

Portrait d'anonyme
trans
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 17 années 3 mois
  • Réponse(s) : 2

Le sam 20 aoû 2011 à 11:26

On est toujours en faveur du progrés à condition que les installations se fassent chez le voisin.
Toute nouvelle infrastructure apporte des nuisances et des avantages, le problème est de savoir si les avantages sont si importants qu'ils peuvent rendre supportables les quelques nuisances. Et surtout faire en sorte que ces nuisances puissent trouver des solutions acceptables.

Les populations des pays du tiers monde souhaitent toutes se développer pour améliorer leurs conditions de vie, et la base du développement technologique c'est l'accès à l'énergie.

Pour atteindre le niveau de confort dont nous bénéficions, il a fallu raser des forêts pour avoir des terres à céréales, dompter les rivières pour que les bateaux puissent les emprunter, construire des barrages pour avoir de l'électricité... Pourquoi ce que nous avons accepté chez nous le refuserions nous aux autres ?

Portrait d'anonyme
hogoijulien
  • Hors ligne
  • Anglet, France
  • Membre depuis :
  • 17 années 6 mois
  • Réponse(s) : 2

Le sam 20 aoû 2011 à 13:09

'Clo' a écrit:

actuelle Première ministre

en fait elle est deja Presidente :thumbup:

'trans' a écrit:

On est toujours en faveur du progrés à condition que les installations se fassent chez le voisin

C'est vrai mais l'installation en territoire Indien aurait merite de prendre en compte ces populations qui n'en n'ont pas besoin.

Ce n'est pas evidemment a nous de decider pour eux mais a eux de prendre en compte tout le monde.

ps: le Bresil n'est pas un pays du tiers monde !!

Portrait d'anonyme
jason13
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 17 années 6 mois
  • Réponse(s) : 1

Le sam 20 aoû 2011 à 13:09

On est à une exception près bien d'accord , pour faire de l'énergie toutes ces belles associations disent:

Pas de nucléaire trop dangereux
Pas de centrales à charbon fuel ou gaz car cela produit du CO2 qui favorise l'effet de serre
Pas de barrages qui endommagent les paysages

Des éoliennes oui mais personne ne les veut à côté de chez soi et ni même en mer car cela perturberait la vie aquatique et par suite l'activité halieutique.

Mais parallèlement tout le monde consomme de plus en plus d'électricité, les systèmes de conditionnement d'air gros consommateurs d'électricité d'air prolifèrent même chez nous en Europe du sud et sans parler des imbéciles qui nous vantent les mérites de la voiture électrique.

Pour résumer tout le monde veut de plus en plus d'électricité, mais refuse tous les moyens d'en produire c'est un peu la quadrature du cercle.
Il va falloir comprendre un jour que la seule voie raisonnable est de consommer moins ou plus intelligemment .

Mais en attendant ce moment qui probablement n'arrivera jamais , ce n'est certainement pas à nous européens qui avons pour le moment un accès sans limites à l'énergie électrique de refuser aux autres de se doter du même confort.
Les pays souverains font bien ce qu'ils veulent n'en déplaise à tous nos bobos écologistes qui avant de s'ériger en donneurs de leçons feraient bien de balayer devant leurs portes. C'est un peu facile de refuser aux autres populations le confort que soi même n'est pas prêt à abandonner.
Jason

Jason

Le sam 20 aoû 2011 à 13:17

'hogoijulien' a écrit:

en fait elle est deja Presidente :thumbup:

Oups ! tu as parfaitement raison ;)

Portrait d'anonyme
trans
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 17 années 3 mois
  • Réponse(s) : 2

Le sam 20 aoû 2011 à 14:23

'hogoijulien' a écrit:

ces populations qui n'en n'ont pas besoin.
Ce n'est pas evidemment a nous de decider pour eux mais a eux de prendre en compte tout le monde.
ps: le Bresil n'est pas un pays du tiers monde !!

Voilà une affirmation totalement fausse. Dire que les populations amérindiennes n'ont pas besoin de l'électricité c'est bien mal les connaître. Mis à part quelques groupes complètement isolés, la plupart des Amérindiens ont très envie de posséder certaines nouvelles technologies. Certes ils préféreraient rester mettre de leur destin en choisissant ce qui leur convient, mais ils ne sont en aucun dans une situation figée.
Le Brésil n'est peut-être plus un pays du tiers monde, mais hélas une partie de sa population vit encore dans une situation tiers mondiste. Ceux qui en sont sortis ces dernières années, ont pu le faire en général, grace à l'amélioration des infrastructures du pays, l'accès à de nouvelles activités, et la mise en place de nouvelles lois sociales, tout cela demandant beaucoup d'énergie !

Portrait d'anonyme
Sam Purna
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 17 années 1 mois
  • Réponse(s) : 1

Le sam 20 aoû 2011 à 18:35

On peut supposer que les Indiens n'ont pas besoin de barrage (sens vraisemblable des propos d'hogoijulien) pour leurs besoins personnels. Ils ont surtout besoin que leurs terres soient respectées. Mais comme d'habitude, ils sont comme des objets au milieu d'un tas d'argent dont ils ne toucheront pas les miettes. Les expériences précédentes d'expropriations ont rarement été bénéfiques pour les expropriés.

Le sam 20 aoû 2011 à 18:46

'Sam Purna' a écrit:

Ils ont surtout besoin que leurs terres soient respectées.

Le problème est très justement dans ce non-respect de la terre qui poussent des associations à s'élever contre cette main-mise de grandes entreprises sur des territoires qui ne leur appartiennent absolument pas. ;(

Portrait d'anonyme
brucelefou
  • Hors ligne
  • Membre depuis :
  • 11 années 3 mois
  • Réponse(s) : 1

Le sam 20 aoû 2011 à 19:23

'trans' a écrit:

S'il y a une énergie presque idéale c'est bien l'hydoélectrique

'trans' a écrit:

Les populations des pays du tiers monde souhaitent toutes se développer pour améliorer leurs conditions de vie, et la base du développement technologique c'est l'accès à l'énergie.

va dire ça aux riverains lao qui subissent actuellement la présence de 7 barrages dans le pays (il y en en a actuellement 72 en projets !) : villages déplacés, écosystèmes détruits, unique source de revenue anéantie, etc.

pour qui l'électricité ?

pour la chine, la thaï et le vietnam.