Église Cha Tam

L'avis de l'auteur Lonely Planet

église

Construite entre 1900 et 1902, cette église jaune paille, dédiée à saint François-Xavier, dégage une impression de langueur tropicale. Elle n’en fut pas moins le théâtre d’horreurs pendant l’une des périodes les plus terribles de l’histoire de la ville.

C’est là que se réfugièrent le président Ngô Dinh Diêm et son frère Ngô Dinh Nhu lors du coup d’État du 2 novembre 1963. Après avoir vainement tenté de rallier les rares officiers à leur être restés fidèles, ils acceptèrent de se rendre sans conditions. Les chefs de la mutinerie envoyèrent un petit véhicule blindé à l’église, mais au lieu de conduire les deux hommes en prison, les soldats les exécutèrent à bout portant et lardèrent leur cadavre de coups de couteau.

L’annonce de leur mort à la radio plongea la ville dans la joie. Leurs portraits furent mis en pièces et les prisonniers politiques, dont beaucoup avaient été torturés, furent libérés. Les boîtes de nuit que les Ngô, fervents catholiques, avaient fait fermer, rouvrirent. Trois semaines plus tard, le président américain John F. Kennedy était assassiné. L’administration Kennedy ayant soutenu le coup d’État contre Diêm, certains théoriciens de la conspiration ont laissé entendre que la famille Diêm avait pu se venger en commanditant cet assassinat.

L’intérieur vert et blanc de l’église est décoré de représentations du chemin de croix, et d’énormes coquillages servent de bénitiers. Une petite plaque sur un banc marque l’endroit où le président Ngô Dinh Diêm et son frère furent capturés. La statue dans le clocher représente Mgr François-Xavier Tam Assou (1855-1934), un vicaire apostolique d’origine chinoise. La congrégation de l’église, très dynamique, compte environ 3 000 Vietnamiens et 2 000 Chinois. Des messes sont célébrées tous les jours.

25 Ð Hoc Lac