Pagode Xa Loi

L'avis de l'auteur Lonely Planet

temple bouddhique

Censé receler une relique du Bouddha, ce vaste sanctuaire datant de 1956 présente un intérêt d’ordre principalement historique. En août 1963, un commando aux ordres de Ngô Dinh Nhu, frère du président Ngô Dinh Diêm, attaqua la pagode, alors foyer de l’opposition au gouvernement Diêm. Elle fut saccagée et 400 bonzes et bonzesses, dont le patriarche bouddhiste du pays, âgé de 80 ans, furent arrêtés. Ce raid, tout comme d’autres, renforça l’opposition des bouddhistes au régime et fut un facteur déterminant dans la décision des États-Unis de soutenir un coup d’État contre Diêm. La pagode fut également le théâtre de plusieurs immolations de bonzes, qui protestaient contre le régime et l’agression américaine.

Le nom du sanctuaire témoigne de son importance. Les caractères chinois sur la façade – “Sheli Si” (舍利寺 ; temple Sheli), prononcé Xa Loi Chua en vietnamien – signifient “temple de Sarira”, du mot sanskrit pour “relique bouddhique”.

Les femmes pénètrent dans la salle principale de la pagode par un escalier situé à droite de l’entrée, les hommes utilisent celui de gauche. Dans la salle principale trône un grand bouddha en or qui n’est autre que Shakyamuni (le Bouddha historique). Les murs du sanctuaire sont ornés de peintures qui retracent la vie du Bouddha.

Derrière la salle principale, une autre pièce contient une peinture représentant Bodhidharma, considéré comme le fondateur de l’école Chan (bouddhisme zen). Ce moine indien séjourna au monastère de Shaolin, en Chine, où il aurait créé le kung-fu Shaolin. Il est figuré portant une sandale sur un bâton car, après sa mort, on aurait trouvé son cercueil vide, à l’exception de ce soulier.

Un bonze prêche le dimanche entre 8h et 10h. Les jours de pleine lune et de nouvelle lune, des prières spéciales ont lieu de 7h à 9h et de 19h à 20h.

Chua Xa Loi ; 89 Ð Ba Huyen Thanh Quan ; 7h-11h et 14h-17h