Vietnam

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Vietnam
  4. Hébergement Palais de la Réunification

Palais de la Réunification

L'avis de l'auteur Lonely Planet

monument historique

Entouré de palmiers royaux, ce bâtiment des années 1960 est l’un des lieux les plus spectaculaires de la ville, tant pour son architecture moderne que pour l’étrangeté qui se dégage de ses vastes salles désertes.

Le palais semble s’être figé le 30 avril 1975, jour où les premiers chars nord-vietnamiens entrèrent dans Saigon. Ils écrasèrent les grilles du palais, puis un soldat courut planter un drapeau viêt-cong sur le balcon. Ce matin-là, le général Duong Van Minh, promu chef de l’État sud-vietnamien 43 heures auparavant, attendait les vainqueurs dans un superbe salon, en compagnie de ses ministres. “Je vous attendais pour vous transférer les pouvoirs”, dit Minh à l’officier viêt-cong qui entrait dans la pièce. “Il n’y a aucun pouvoir à passer, répondit l’officier avec morgue, vous ne pouvez transmettre ce que vous n’avez pas.”

En 1868, la résidence du gouverneur général de Cochinchine française fut édifiée à cet emplacement. Après plusieurs agrandissements, ce bâtiment devint le palais Norodom. Au départ des Français, le président sud-vietnamien, Ngô Dinh Diêm, s’y installa. Cet homme faisait l’objet d’une telle impopularité que sa propre force aérienne essaya vainement de le faire disparaître en bombardant le palais en 1962. Diêm ordonna alors qu’un nouvel édifice soit construit sur l’emplacement de l’ancien, doté cette fois d’un abri antiaérien au sous-sol. Les travaux furent achevés en 1966, mais Diêm, assassiné par ses troupes en 1963, ne profita jamais des installations. Baptisé palais de l’Indépendance, le bâtiment hébergea le nouveau président du Sud-Vietnam, Nguyên Van Thiêu, jusqu’à sa fuite en 1975.

Typique de l’architecture des années 1960, le palais, dû à l’architecte Ngô Viêt Thu, formé à Paris, respire l’harmonie, et ses spacieuses salles sont décorées avec goût. Le rez-de-chaussée renferme des salles de réunion, le 1er étage, la salle de réception où le président du Sud-Vietnam recevait les dignitaires du régime et les délégations étrangères. Les appartements privés se situent à l’arrière du bâtiment, où vous découvrirez des maquettes de bateaux, des queues de cheval et des pattes d’éléphant. Le 2e étage comporte une salle de jeu du plus pur style seventies. Citons aussi une salle de projection et une salle de bal sur le toit, ainsi qu’une terrasse aménagée en héliport.

Le sous-sol abrite un dédale de tunnels, un centre de télécommunications et une salle d’état-major, où de gros ventilateurs côtoient d’antiques émetteurs radio. Vers la fin du parcours, une vidéo retrace l’histoire du palais (commentaires en français et en anglais) ; elle s’achève par l’hymne national : levez-vous, il serait impoli de rester assis.

Le palais de la Réunification est fermé au public lors des réceptions ou des réunions officielles. Les visiteurs peuvent profiter des services de guides parlant français et anglais.

Dinh Thong Nhat ; 08-3829 4117 ; www.dinhdoclap.gov.vn ; РNam Ky Khoi Nghia ; adulte/enfant 30 000/5 000 d ; 7h30-11h et 13h-16h