Cages à tigres

L'avis de l'auteur Lonely Planet

édifice historique

Les tristement célèbres “cages à tigres” furent construites par les Français en 1940 pour incarcérer près de 2 000 prisonniers politiques. Ces 120 minuscules cellules possèdent des barreaux en guise de toit, permettant aux gardes de surveiller les prisonniers mais aussi de les frapper avec des bâtons ou de les asperger de chaux vive mélangée à de l’eau (ce qui provoquait des brûlures et des cécités).

Les cages à tigres avaient été volontairement construites à l’écart de la prison principale, à l’abri des regards, et étaient accessibles par une unique allée. Le monde entier ignora leur existence jusqu’en 1970, quand Tom Harkin, membre d’une délégation du Congrès américain, visita Con Son et eut la preuve des actes de torture infligés aux prisonniers. Harkin, qui avait entendu parler de ces geôles par un ancien détenu, parvint à s’écarter de la visite organisée et découvrit les cages à tigres derrière un potager. Il photographia les cellules et leurs occupants, et ces clichés furent publiés dans le magazine Life en juillet 1970.

7h-11h30 et 13h-17h