Catedral de Baeza

L'avis de l'auteur Lonely Planet

cathédrale

Comme souvent en Andalousie, la mosquée de Baeza fut détruite après la Reconquête et à son emplacement fut érigée la cathédrale, qui ouvrit la voie à la transformation de la cité en joyau castillan. La cathédrale tient du patchwork architectural, même si le style Renaissance du XVIe siècle l’emporte sur l’ensemble, comme en atteste la façade donnant sur la Plaza de Santa María et l’agencement sobre de l’intérieur à trois nefs (réalisé par Andrés de Vandelvira).

Pour une vue imprenable sur la ville et la campagne alentour, gravissez la tour, dont le socle date du XIe siècle et faisait partie du minaret de la mosquée. Le deuxième élément le plus ancien de l’édifice est, à son extrémité ouest, la Puerta de la Luna (porte de la Lune), réalisée au XIIIe siècle dans un style mudéjar gothique et surmontée d’une rosace du XIVe. À l’intérieur, on remarque une différence nette entre les deux travées à l’est de la nef, qui sont de style gothique, avec des filigranes sinueux au plafond et des chapiteaux à gargouille, et les travées de style Renaissance, plus à l’ouest, avec des chapiteaux corinthiens et des motifs classiques, ronds ou carrés.

La grande Plaza de Santa María fut conçue pour être le centre de la vie religieuse et civile de Baeza. Datant du XVIIe siècle, le Seminario de San Felipe Neri, un ancien séminaire, abrite désormais l’Universidad Internacional de Andalucía, où sont dispensés des enseignements de troisième cycle.

Plaza de Santa María ; entrée avec audioguide 5 € ; 10h30-14h et 16h-19h lun-ven, 10h-19h sam, 10h-18h dim