Frangokastello

L'avis de l'auteur Lonely Planet

ruines

Cet édifice défensif du XIVe siècle est l’œuvre des Vénitiens, bien décidés à tenir la place face aux pirates et aux rebelles skafiotes. C’est ici que le révolutionnaire Ioannis Daskalogiannis, qui conduisit en 1770 une désastreuse rébellion contre l’occupant turc, rendit les armes avant d’être écorché vif à Héraklion. Le 17 mai 1828, 385 rebelles crétois lancèrent une dernière attaque héroïque contre le fort dans l’une des batailles les plus sanglantes de la lutte pour l’indépendance. Quelque 800 Turcs y trouvèrent la mort en même temps que les rebelles. La légende veut que chaque 17 mai leurs drosoulites (fantômes) reviennent marcher le long de la plage à l’heure où perle la rosée (le grec drosia qui signifie “humidité” serait ainsi à l’origine de ce surnom).

château franc ; adulte/enfant 1,50 €/gratuit ; 10h-19h avr-oct ou nov