Palais de Zakros

L'avis de l'auteur Lonely Planet

site archéologique

Bien que le palais de Zakros ait été le dernier palais minoen découvert (1962), les fouilles ont été particulièrement fructueuses. Le ravissant vase en cristal de roche et la tête de taureau en pierre exposés aujourd’hui au Musée archéologique d’Héraklion ont été trouvés à Zakros, tout comme une série d’antiquités minoennes de premier intérêt. L’antique Zakros, le plus petit des quatre complexes palatiaux de Crète, était un port majeur à l’époque minoenne, commerçant avec l’Égypte, la Syrie, l’Anatolie et Chypre. La montée des eaux a entraîné au fil des ans la submersion d’une partie de l’ensemble palatial.

En entrant par le côté sud, on découvre d’abord les ateliers du palais. Les appartements du roi et de la reine se trouvent à droite de l’entrée. Voisine de l’appartement du roi, la salle de la citerne présente une balustrade à colonnes entourant ce qui fut une réserve d’eau accessible par sept marches. Était-ce une piscine, un aquarium ou un bassin pour un bateau sacré ? Non loin, la cour centrale, cœur du palais, possède un autel dans l’angle nord-ouest ; dans le coin sud-est, huit marches mènent à un puits qui a révélé des restes d’olives, possibles reliquats d’offrandes.

La salle des cérémonies, dans laquelle on a découvert deux rhytons (vases cérémoniels en forme de corne à boire), jouxte la cour centrale. Au sud, la salle des banquets doit son nom aux nombreuses jarres de vin trouvées ici. Au nord de la cour centrale, la cuisine montre des bases de colonnes qui supportaient peut-être la salle à manger à l’étage supérieur. Au nord-ouest de la cour centrale, on découvre un puits de lumière. Le bassin lustral, à gauche de la salle des banquets, a révélé une superbe amphore en marbre qui atteste de sa fonction : permettre les ablutions avant de pénétrer dans le sanctuaire central voisin. Un rebord et une niche dans le mur sud portaient certainement les statues de divinités.

En contrebas du bassin lustral, le trésor renfermait une centaine de jarres et de rhytons. La salle des archives, attenante, abritait des tablettes écrites en linéaire A. À proximité de l’angle nord-ouest de la cour nord-est, les bains étaient équipés d’une fosse d’aisances.

28410 22462 ; Kato Zakros ; adulte/enfant 3 €/gratuit ; 8h30-15h