-->

Nora

L'avis de l'auteur Lonely Planet

site archéologique

À quelque 4 km de Pula, ces vestiges sont tout ce qu’il reste de l’une des cités les plus puissantes de Sardaigne. Le comptoir fondé par les Phéniciens au VIIIe siècle av. J.-C., devint un important centre punique puis, au IIIe siècle, la capitale romaine de l’île. Elle fut abandonnée au VIIIe siècle, ses habitants s’étant lassés des raids arabes incessants. Accessible sur visite guidée uniquement, le site a notamment pour fleurons un théâtre romain et des thermes antiques.

Passé l’entrée, une colonne solitaire est le seul vestige de l’ancien temple de Tanit, la Vénus carthaginoise. Au-delà, face à la mer, se dresse un petit théâtre romain du IIe siècle, bien conservé. Vers l’ouest, se trouvent les vestiges assez imposants des Terme al Mare (thermes près de la mer). Un atrium à quatre colonnes signale une villa patricienne ; des parterres de mosaïques subsistent dans les pièces qui l’entourent. D’autres vestiges de mosaïques subsistent dans un temple proche de l’extrémité du promontoire.

Tour de guet construite sur le site de l’acropole phénicienne, la Torre del Coltellazzo (XVIIe siècle) surplombe les ruines.

Des bus font la navette entre Nora et la Piazza Municipio à Pula.

070 920 91 38 ; nora.beniculturali.unipd.it ; 10h30-19h avr-sept, 10h30-17h30 oct, 10h-16h nov à mi-fév, 8h30-17h mi-fév à mars