Tours cham de Po Nagar

L'avis de l'auteur Lonely Planet

temple bouddhique

Édifiées entre le VIIe et le XIIe siècle, cet ensemble cham comptait sept ou huit tours. Les quatre encore debout sont des lieux de culte toujours très fréquentés par des Chams, des Chinois et des bouddhistes vietnamiens. La tour nord (Thap Chinh), haute de 28 m, date de 817. Avec son toit pyramidal en gradins, sa voûte intérieure et son vestibule, c’est la plus belle.

Les tours sont perchées sur un monticule de granit à 2 km au nord de Nha Trang, sur la rive gauche du fleuve Cai. On estime que ce site fut un lieu de culte dès le IIe siècle. En 774, une violente attaque des Javanais eut raison de la structure primitive en bois. En 784, elle fut remplacée par un temple en brique et en pierre, le premier du genre.

Les tours sont consacrées à Yang Ino Po Nagar, déesse du clan Dua (Liu), qui régna sur le sud du royaume cham. De nombreuses fondations en pierre jalonnent le site, témoignant de la vie spirituelle et des structures sociales des Chams.

Tous les temples sont orientés vers l’est, de même que l’entrée originelle (à droite, en remontant la petite colline). Jadis, les fidèles devaient passer par la salle de méditation aux multiples piliers, dont seuls 10 subsistent, avant de gravir les marches menant aux tours.

En 918, le roi Indravarman III installa dans la tour un mukha lingam, phallus stylisé en or décoré d’un visage humain peint, qui fut dérobé par les Khmers. Les vols ou les destructions de statues se poursuivirent jusqu’en 965, date à laquelle le roi Jaya Indravarman IV remplaça le mukha lingam en or par une sculpture en pierre d’Uma (shakti, ou forme féminine de Shiva), que l’on peut encore voir aujourd’hui.

Au-dessus de l’entrée de la tour nord, deux musiciens, dont l’un a un pied posé sur la tête du taureau Nandin, entourent un Shiva à quatre bras qui danse. Les montants en grès de la porte et certaines parties des murs du vestibule sont couverts d’inscriptions. Un gong et un tambour trônent sous le plafond pyramidal de l’antichambre. Dans la grande salle en forme de pyramide (28 m de hauteur), une statue en pierre noire représente la déesse Uma aux dix bras, dont deux sont dissimulés sous son vêtement, assise sur un animal mythique.

La tour centrale (Thap Nam) fut en partie reconstruite avec des briques récupérées au XIIe siècle sur le site d’un édifice du VIIe siècle. Son architecture ne présente ni la finesse ni l’ornementation des autres tours : son toit pyramidal est dénué de gradins ou de pilastres, mais les autels à l’intérieur étaient autrefois recouverts d’argent, et la salle principale abrite un lingam.

La tour sud (Mieu Dong Nam), jadis dédiée à Sandhaka (Shiva), renferme encore un lingam. La tour nord-ouest (Thap Tay Bac), richement ornée, était consacrée à Ganesh. À l’arrière du site, un petit musée renferme quelques témoignages de sculptures cham en pierre.

Depuis Nha Trang, prenez la РQuang Trung (qui devient la Р2 Thang 4) en direction du nord, puis traversez les ponts Ha Ra et Xom Bong. Vous pouvez également emprunter le pont Tran Phu en suivant la route du front de mer.

Par respect pour ce site sacré encore en activité, il est préférable de se déchausser à l’entrée.

Thap Ba, Dame de la cité ; 22 000 d, avec guide 50 000 d ; 6h-18h